Boxe - Yoka : "Les Américains, tu es obligé de leur mettre des coups"

Boxe - Yoka : "Les Américains, tu es obligé de leur mettre des coups"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 09 mai 2022 à 17h49

Tony Yoka le confirme, les citoyens américains réfléchissent peu à sortir de leur pays, que ce soit pour les voyages ou pour leur carrière professionnelle. Ce qui vaut également pour un bon nombre de sportifs, particulièrement en boxe.



Beaucoup voient le duel à venir entre Tony Yoka et Martin Bakole, samedi soir à Bercy, comme un des premiers vrais tests de la carrière du Français vers le titre de champion du monde des lourds. Ce dernier a continué de se préparer à Las Vegas, le lieu de villégiature des boxeurs américains. Pour qui il ne voue pas un respect immense... "Pour eux, leur pays, c'est le centre du monde, ils n'ont pas besoin d'aller ailleurs. La plupart des Américains n'ont pas de passeport, ils n'ont pas besoin de sortir de leur pays. C'est juste eux, et ils ne te respectent pas forcément. Pour ça, tu es obligé de leur mettre des coups (sourire)." Tony Yoka n'a d'ailleurs plus combattu d'Américain depuis ses deux premiers succès en 2017, contre Travis Clark puis Jonathan Rice.

Bakole est "dur au mal et encaisse très bien". En ce sens, Tony Yoka s'est surtout prédisposé mentalement : "Il ne tombera pas comme ça, il va falloir boxer et faire des rounds. Je ne dois pas douter si je ne le couche pas tout de suite." Pour le moment, le champion olympique 2016 a remporté ses onze combats professionnels depuis cinq ans, dont neuf avant la limite. "Certains boxeurs du top 10 sont moins forts que lui, mais leur nom porte un peu plus. Il a du mal à les boxer car il est dangereux, ils ne veulent pas. Comme pour moi, j'ai essayé aussi et ils ne veulent pas prendre de risque, ça ne vaut pas le coup." Tony Yoka n'a plus combattu depuis huit mois, le 10 septembre 2021, mais il avait déjà connu des abstinences d'un an, entre juin 2018 et juillet 2019 puis entre septembre 2019 et septembre 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.