Focus sur les Mondiaux de grappling, ce dérivé de la lutte

Focus sur les Mondiaux de grappling, ce dérivé de la lutte©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 29 octobre 2021 à 18h42

Les Français ont déjà glané trois médailles aux championnats du monde de grappling, une discipline dont l'essor grandit depuis le début du siècle. Camelia Remini nous fait partager sa cruelle déception de vendredi, mais ce n'est pas fini !



Les Mondiaux de grappling ont lieu cette semaine à Belgrade. Il s'agit d'un dérivé de la lutte et du jiu-jitsu, où le but est de s'imposer en provoquant l'abandon de l'adversaire grâce à des clés (bras, genoux) et des étranglements. Une grande délégation française de dix athlètes est présente en Serbie : sept chez les messieurs (-66 kg, -71 kg, -77 kg, -84 kg, -92 kg, -100 kg, -130 kg) et trois chez les dames (-64 kg, -71 kg, -90 kg).

Remini : "Elle m'a mordu ! J'ai perdu le millimètre qui allait me faire passer"

Au lendemain de la médaille d'argent de Thévenon (-90 kg) et du bronze pour De Oliveira (-66 kg), Ali Gherbi a également terminé troisième en -71 kg. On suivait aussi particulièrement vendredi la performance de la championne de France Camelia Remini, engagée en -64 kg et qui a connu une progression assez fulgurante dans cette spécialité après avoir pratiqué 20 ans en judo au haut niveau. "C'est assez avantageux pour moi, car j'ai beaucoup travaillé debout et ça met en avant ces qualités. Le sol aussi, forcément un peu, mais surtout debout."



Malheureusement, elle a été victime d'une morsure de son adversaire allemande Antonia Gamila Kanew au premier tour : "J'étais à deux millimètres de passer la garde, j'allais le faire. Sa tête était sous ma cuisse, personne ne pouvait la voir. Quand elle a senti que j'allais passer, elle m'a mordu ! Je devais gagner. J'ai voulu faire un scandale, mais mon coach m'a remis dedans et j'ai relâché un peu, j'ai perdu le millimètre qui allait me faire passer." L'Allemande n'a pas nié, allant même s'excuser après coup, mais elle a récidivé ensuite avec un coup de genou dans le nez de son autre adversaire ukrainienne. Toujours pas sanctionné... Les revanches s'annoncent d'autant plus intenses dimanche, avec le retour des mêmes athlètes (dès samedi) en Nogi - contrairement au Gi, qui s'est pratiqué jeudi et vendredi avec un kimono.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.