XV de France : Galthié explique ses choix

XV de France : Galthié explique ses choix©panoramic, Media365

Rédaction Media365, publié le jeudi 03 novembre 2022 à 15h57

Après avoir donné son XV de départ pour l'Australie (samedi, 21h00), Fabien Galthié a expliqué ses choix, avec notamment le retour de blessure de Cyril Baille.


Cyril Baille

"Il y a un risque pour  Cyril Baille comme pour d'autres joueurs. Quand on joue au rugby, on peut se blesser. C'est un sport de combat, c'est un sport de contact et en plus d'endurance, de vitesse et d'adresse, qui nécessite beaucoup de compétences. Et dans ces affrontements, on peut se blesser. Cyril Baille a repris la compétition au Stade Toulousain la semaine dernière. Il avait repris l'entraînement la semaine précédente. Il a validé tout ce dont on avait besoin de savoir pour réfléchir à une éventuelle titularisation. Et en accord avec lui et l'ensemble du staff, il nous semble prêt à relever le défi."

Thomas Ramos

"C'est vrai que Thomas Ramos, comparé à d'autres joueurs depuis le début de notre mandat, a eu peu de titularisations. Il y a eu des performances comme celles de Bouthier, qui lui a permis de prendre le poste. Puis Brice Dulin. Puis ensuite Melvyn Jaminet. Et Thomas Ramos, il était quand même dans l'équipe qui a fait le Grand Chelem, il faut s'en rappeler. Il faisait partie des 23 qui ont fait le Grand Chelem. Il a fait toute la compétition. (...) Avec sa polyvalence et sa complémentarité avec Antoine Dupont, puisqu'ils jouent ensemble, cela nous permettait de couvrir plusieurs postes : le poste de 10 et le poste de 15. Il s'avère qu'aujourd'hui, Melvyn Jaminet est blessé. On avait convoqué aussi Romain Buros qui est blessé. Et Thomas Ramos s'impose par ses performances avec le Stade Toulousain. Le niveau du Top 14, ce n'est pas le niveau international. Là, il va avoir un challenge intéressant pour lui. Il rentre dans une équipe qu'il connaît bien puisqu'il fait partie de ces 23 qui ont gagné le Grand Chelem. C'est en fait la reprise de la saison pour nous. On s'est quittés le 19 mars. Et on se retrouve là, comme si c'était hier. C'était pas hier, c'était il y a huit mois. Le challenge va être intéressant, parce qu'il connaît bien cette équipe. Il a l'habitude de jouer dans cette équipe, de s'entraîner avec cette équipe. Et là, il débute avec le numéro 15. Il va nous apporter toutes ses qualités qu'on a identifiées. Parce que s'il porte ce maillot, il le doit à ses performances, à son talent, à la qualité de ses entraînements qu'il a été en capacité de délivrer. Et nous allons l'accompagner pour qu'il performe, comme l'équipe. C'est une marche à deux, le collectif et l'individu pour le collectif. Et la mission est simplement de remporter ce match samedi."

"Thomas Ramos buteur ? Ils vont se partager le rôle avec Romain (Ntamack). Les tâches de jeu au pied, notamment, pour trouver les touches, les renvois, seront tenues par Romain : renvoi d'en-but, renvoi aux 50, les recherches de touches après pénalité. Par contre, les frappes au but, le but sera tenu par Thomas."

Romain Ntamack

"C'est un peu la même chose que pour Cyril. On a suivi de près son retour à l'entraînement puis son retour avec nous, puisqu'il n'est pas reparti à la compétition. Il revient directement avec nous. Il a pu vivre deux semaines de préparation, dans lesquelles on trouve, quand même, des entraînements sans concession. Cela veut dire que le forfait de Paul Willemse, c'est que nos entraînements sont sans concession. On se blesse à nos entraînements parce que l'intensité est supérieure à celle d'un match, la vitesse est supérieure à celle d'un match. Et donc ça nous permet de valider, à la fois l'état du joueur, et puis ça permet au joueur aussi d'apporter des réponses sur ses sensations. Il s'avère que Romain Ntamack, à la fois sur ses entraînements et sur ses retours de sensations, il nous semble qu'il est prêt. La vérité c'est le match, mais il nous semble qu'il est prêt. Et que l'équipe autour de lui est prête."

La concurrence ?

"Il n'y a pas de concurrence dans cette équipe, il y a de l'émulation. Il y a des partenaires qui portent le maillot, qui sont tous tournés vers le même objectif, la même mission. Nous, nous rassemblons 42 joueurs français le dimanche soir. Pour une mission qui est le match. Le sens de notre mission, c'est de rassembler, fédérer et partager. Donc pendant trois jours et puis après, lorsque l'on passe à 28, nous sommes portés par cette même volonté de rassembler, fédérer et partager entre nous. Et aussi au nom de la Fédération et de tous les licenciés et de tous les amoureux du rugby. Le message que l'on envoie à Dany Priso, c'est que nous le mettons sur la feuille de match. C'est très important. Dany Priso est sur la feuille de match, il était sur la feuille de match au Japon. Il fait partie des finisseurs. Ce rôle si difficile, si challengeant pour ces joueurs qui vont rentrer sur la deuxième partie du match et qui vont devoir gagner le match. Sachant que l'Australie, pour l'avoir étudiée de près, va nous proposer, comme à son habitude, les 20 dernières minutes les plus difficiles à jouer, qu'on aura jusqu'à présent connues."

Thibaud Flament

"Thibaud a commencé (le rugby) en 10, il peut jouer 10 aussi... (rires). Il est polyvalent, il peut jouer en troisième ligne. Au Japon on l'a fait jouer à droite (de la deuxième ligne), il a fait les deux matches par 40°C de température, et il a été très bon, ça a été le joueur de la tournée. Ce n'est pas le même profil que Paul (Willemse) on est d'accord. On a besoin de Romain (Taofifenua) sur la deuxième partie du match en finisseur."

Avec AFP

Vos réactions doivent respecter nos CGU.