Coupe du monde (U20) : Les Bleuets, "c'est tellement parfait"

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 10 juillet 2024 à 13h01

Qualifiés pour le dernier carré du Mondial U20 grâce à leur succès face aux Gallois (29-11), les Bleuets, triples tenants du titre, sont en confiance avant de retrouver la Nouvelle-Zélande.

Ils peuvent toujours rêver au quadruplé ! Contraints de s'imposer lors de leur dernier match de poule pour espérer voir le dernier carré de la Coupe du monde U20, les Bleuets, triples tenants du titre, ont dominé avec la manière le pays de Galles mardi après-midi au Cap (29-11), dans des conditions dantesques. Un succès bonifié qui leur permet de se qualifier pour les demi-finales de ce Mondial sud-africain, dimanche prochain, toujours au Cap, face à des Néo-Zélandais qui les avaient dominés d'un souffle la semaine dernière à Stellenbosch (26-27). Des « Baby Blacks » qu'il faudra cette fois battre pour se rapprocher d'un quatrième sacre consécutif.

"On n'était pas anéantis"

Mais y pense-t-on déjà dans le camp tricolore ? "On verra. Chaque compétition est dure, très dure. Ce n'est pas évident de revenir chaque année en finale. On fera de notre mieux en demi-finale", a confié Philippe Boher, manager développement des U20 tricolores, à Rugbypass. Avant de revenir plus en détail sur cette sorte de quart de finale face aux Gallois : "On savait qu'on avait encore une chance, donc on n'était pas anéantis après la défaite de Stellenbosch. Mais on avait la pression, parce qu'on devait gagner avec un point de bonus pour être sûrs de nous qualifier. Et on l'a très bien fait. C'était tellement parfait."

"Jouer un meilleur rugby"

Pour celui qui fait partie du staff de Sébastien Calvet, il était particulièrement "important de faire un bon match et de jouer un meilleur rugby que lors des deux matchs précédents. Ça a été fait, et on est qualifiés pour les demi-finales, donc ça nous va. On va bien se préparer maintenant." Après huit changements dans l'équipe de départ contre les Gallois, les Bleuets, qui ont notamment pu compter sur Hugo Reus et Mathis Castro-Ferreira, très en verve, pourraient encore réserver des surprises aux Néo-Zélandais pour cette nouvelle demi-finale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.