Toulon : Comme consultant, Michalak veut apporter du neuf sur la Rade

Toulon : Comme consultant, Michalak veut apporter du neuf sur la Rade©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 24 octobre 2021 à 09h02

Consultant au sein du staff du RCT dès décembre prochain, Frédéric Michalak a détaillé ce qu'il compte faire à Toulon mais assure ne pas viser un poste d'entraîneur pour le moment.



Toulon connaît un début de saison compliqué. Avec deux victoires et un nul en sept journées avant son déplacement à La Rochelle ce dimanche, le club varois est avant-dernier du classement du Top 14. Afin de relancer une équipe qui sera renforcée par Cheslin Kolbe, Patrice Collazo pourra prochainement compter sur un ancien du club. Joueur de Toulon entre 2012 et 2016, Frédéric Michalak va faire son retour à compter de décembre prochain dans un rôle de consultant. Interrogé ce samedi sur Canal+, l'ancien international a confié que « c'est tout à fait différent du rôle à plein temps d'un entraîneur ». Celui qui a donné « un coup de main » à l'équipe de rugby à XIII des Sydney Roosters mais également au XV de France durant sa tournée en Australie l'été dernier veut « essentiellement être au contact du staff et des joueurs pour amener du contenu » mais également partager ses expériences « que ce soit en Australie ou ailleurs ». A cette occasion Frédéric Michalak entend également « être plus proche du terrain, plus proche de la stratégie de jeu » dans un club qu'il connaît très bien. Toutefois, se reconvertir comme entraîneur, « c'est un grand pas » admet celui qui a remporté trois titres de champion de France. « C'est quelque chose qui vous prend à la gorge et vous êtes pris à 200% dedans, ajoute Frédéric Michalak. Sincèrement, mon objectif est d'apporter du contenu, de nouvelles idées pour être au service des joueurs, au service des entraîneurs. »

Michalak : « Je ne pense pas être prêt à faire entraîneur à 200% »

L'ancien demi d'ouverture l'assure, il n'arrive pas à Toulon pour « prendre la place à qui que ce soit ». « Je ne pense pas être prêt à faire entraîneur à 200%, je n'en ai pas forcément l'envie aujourd'hui, concède le natif de Toulouse. Travailler sur deux ou trois jours par semaine avec Toulon, c'est pour moi une chance de continuer dans ma progression et, pourquoi pas un jour, être entraîneur. Mais, pour le moment, c'est trop tôt. » Pour ce qui est de sa mission à Toulon, Frédéric Michalak assure qu'il sera « au service des joueurs » qui en auront besoin et, étant intégré au groupe, il pourra « identifier comment on peut améliorer les choses ». « Je ne vais pas aider les pilier à pousser en mêlée, c'est quelque chose que je ne pourrai pas faire, mais travailler les timings, les passes, les attitudes et l'aspect mental car, dans le Top 14, le joueur de rugby a aussi besoin de travailler cet aspect-là », ajoute-t-il. Quant à la question de la pression, Frédéric Michalak assure qu'elle ne lui fait pas peur. « Sinon, je n'aurai pas accepté d'être consultant », assure-t-il avant de confier sur le ton de l'humour qu'il a « le bon rôle car, en tant que consultant, ce n'est pas toi qui fait les choix tactiques et les choix des joueurs ». Ce qui est certain, c'est que l'ancien joueur de Toulouse entend aider le RCT à retrouver de l'allant. Une mission qui s'annonce difficile.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.