Champions Cup (Finale) : Les principales déclarations rochelaises après la victoire face au Leinster

Champions Cup (Finale) : Les principales déclarations rochelaises après la victoire face au Leinster©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 28 mai 2022 à 21h17

Retrouvez les principales déclarations des Rochelais à l'issue de leur victoire en finale de la Champions Cup (21-24) face au Leinster, ce samedi à Marseille.



Arthur Retière (au micro de beIN Sports)

« On en chie avec les gros pour aller marquer et, à chaque fois, on allait dans le même sens et ils passaient vite. En face, c'était le numéro 10 remplaçant et j'ai décidé de changer de sens. J'avait quelqu'un derrière moi donc, au cas-où, on aurait gardé le ballon. En plus, je suis tombé mais ça nous a souri et je suis heureux. Avec tout ce qu'on a traversé, gagner aujourd'hui, surtout face au Leinster, ce n'était pas mission impossible mais tout le monde nous voyait perdant. »

Grégory Alldritt (au micro de France Télévisions)

« C'est énorme ! Je n'ai même pas les mots. C'est ce qu'on a dit toute la semaine, on a décidé. Personne ne croyait en nous. Nous, on savait où on allait et, à la fin, je pense qu'on a montré qu'on avait de la rage et qu'on ne lâchait rien. Avant le match, on s'était dit que si on les accrochait à la 60eme minute, ça jouerait en notre faveur et c'est ce qui s'est passé. On avait raison là-dessus. Ce stade est magnifique et il était remplis de nos supporters. Un message pour tous les Rochelais qui nous attendent : on revient avec cette fois-ci, soyez prêts ! »

Romain Sazy (au micro de beIN Sports)

« Bizarrement, c'est une sensation que je connais pas et que la plupart des mecs ici ne connaissent pas. Les dernières secondes, ça parait une éternité mais la délivrance vient concrétiser le boulot et les sacrifices de pas mal de mecs. En 2014, on n'avait pas de trophée quand on est venus sur le Vieux Port. Je ne faisais qu'en parler aux mecs mais je pense que le port va s'embraser comme on ne l'a jamais vu. »

Brice Dulin (au micro de beIN Sports)

« On savait qu'on se devait de finir fort. On avait la capacité pour, le groupe étoffé pour ça. Ça s'est super bien passé. On a su rester proches au score, ce qui était primordial contre eux. Au-delà de la victoire de ce groupe, c'est la construction de ce club. Si on est là aujourd'hui, c'est grâce à ceux qui l'ont fait monter il y a quelques années. Il y a vraiment quelque chose autour de cette ville, de ce groupe. C'est super qu'on ait validé ça comme ça. Ronan O'Gara avait un plan, on avait un plan et, surtout, il connait la Coupe d'Europe comme personne. C'est son truc, son championnat. C'est dur d'y revenir d'une année sur l'autre, il n'y a pas de surprise mais c'est fait. »

Thomas Berjon (au micro de France Télévisions)

« Cela fait un moment que le club attend ça. Les supporters sont venus jusqu'à Marseille. On s'était dit de ne rien lâcher. On n'était pas donnés favoris mais je pense que sur l'état d'esprit, on a tout mis. Comme toute la saison, on a joué avec notre cœur et ça a fini par payer. Je suis heureux ! Cela met La Rochelle sur la carte de l'Europe. On ramène le grand trophée de la Coupe d'Europe à La Rochelle, c'est énorme. »

Pierre Bourgarit (au micro de beIN Sports)

« Très peu de gens nous voyait gagnants. On a été beaucoup critiqués sur notre demi-finale. C'est énorme pour tout ce que fait le club depuis qu'il est remonté. Ce n'était pas gagné, on a fait beaucoup d'erreurs, surtout en début de match. On s'est serré les coudes et, ce (samedi) soir, c'est que du bonheur. On fait un début de match où on est pénalisés à cinq ou six reprises en l'espace de dix minutes. Jamais on aurait pensé pouvoir faire ça. On n'avait pas de doute en nous. On savait que si on donnait tout, le résultat serait là à la fin. Ce soir, il est là, c'est super ! »

Matthias Haddad (au micro de France Télévisions)

« C'est incroyable ce qu'on a fait aujourd'hui pour tout un peuple, toute une région. J'espère que ce n'est que le début. Cela pousse à vouloir travailler. Je n'ai pas envie de parler de moi, j'ai envie de parler du groupe. On l'a fait tous ensemble. Ça fait tellement plaisir de voir tout le groupe concerné. On l'a fait jusqu'au bout, on a travaillé comme des chiens. On était vus comme perdants et ça nous a motivé plus que tout. On a pu faire taire nos détracteurs et c'est quelque chose de super satisfaisant. »

Ronan O'Gara (au micro de France Télévisions)

« C'est difficile d'avoir les mots; Ma première pensée est pour le staff du Leinster, c'est horrible de perdre. C'est vraiment le côté horrible. On a vu l'esprit irlandais mélangé avec celui français. J'avais une bonne deuxième ligne australienne mais quelle équipe. Quelle capacité à rebondir ! Quelle fierté pour le club et ses supporters. J'ai toujours des vacances pour toute ma vie à La Rochelle. C'est impotant pour ma famille. Je suis très ému, ma mère n'est pas très bien et elle n'est pas là aujourd'hui. Ça, c'est pour elle. »

Vincent Merling (au micro de France Télévisions)

« Ça a été un match extraordinaire après une préparation géniale de Ronan O'Gara. Un match, ça ne se joue pas des les journaux. Les outsiders, ça se joue sur le terrain. Là, c'est un joie immense pour tous nos supporters, pour tous ceux qui nous aiment, qui nous soutiennent. C'est extraordinaire, je n'y crois pas encore. C'est émotionnellement énorme. Je ne lâcherai pas de larmes cette fois-ci. Ce sont des grandes larmes de bonheur pour tous nos Rochelais. Je suis fier. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.