Champions Cup (Finale) : La Rochelle conserve son titre après une énorme remontée face au Leinster

A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365, publié le samedi 20 mai 2023 à 19h41

Dans un Aviva Stadium de Dublin hostile et après une entame de match totalement manquée, La Rochelle a su faire craquer le Leinster sur sa pelouse et remporte la Champions Cup pour la deuxième année consécutive (26-27).

La Rochelle est toujours plus la bête noire du Leinster ! Après la demi-finale en 2021 puis la finale l'an passé, la formation irlandaise s'est une nouvelle fois cassée les dents sur des Maritimes qui ont su mettre le cœur pour aller chercher une deuxième Champions Cup de suite. Pourtant, au bout d'un premier quart d'heure à sens unique, ce sont les supporters du Leinster massés dans les travées de l'Aviva Stadium de Dublin qui se préparaient à broder une cinquième étoile sur leur maillot. Ronan O'Gara et son staff ont vu le ciel leur tomber sur la tête quand, au bout de seulement 40 secondes, Dan Sheehan a profité d'un oubli coupable de la défense rochelaise pour aplatir le premier essai de la rencontre. Sur une combinaison parfaitement exécutée, le talonneur irlandais a trouvé Jack Conan. Après la percée de ce dernier, Dan Sheehan a été servi sur un plateau pour lancer idéalement le Leinster. Les vagues se sont immédiatement succédées sur la défense de La Rochelle, qui a de nouveau cédé dès la 6eme minute. Sur une action initiée par Jamison Gibson-Park, Ross Byrne a trouvé Jimmy O'Brien sur l'aile d'une passe sautée très précise. Ce dernier n'a alors eu qu'à aplatir en coin. Toutefois, la position n'a pas été idéale pour la transformation et le buteur du Leinster n'a pas trouvé la cible.

La Rochelle a sombré en un quart d'heure

Le cauchemar du tenant du titre s'est poursuivi avec Tawera Kerr-Barlow qui a écopé d'un carton jaune en raison d'un repli jugé irrégulier par Jaco Peyper. Sur la pénalité, les Irlandais sont allés en touche et ont immédiatement tiré parti de leur supériorité numérique. Profitant à nouveau d'une faille dans le système défensif rochelais concernant le couloir, Dan Sheehan a été décalé par son demi de mêlée et a pu aller signer un doublé en à peine douze minutes. Mais, là encore, Ross Byrne a manqué la cible sur la transformation. Deux échecs qui ont pesé lourd dans la balance. Menés de 17 points après moins d'un quart d'heure de jeu, les Rochelais ne pouvaient que se relever et c'est Jonathan Danty qui a sonné la charge. Après avoir mis au sol Garry Ringrose, le centre du Stade Rochelais n'a pas coupé son effort en direction de l'en-but et, avant le retour sur la pelouse de Tawera Kerr-Barlow, a inscrit le premier essai de sa formation. La réplique irlandaise est venue du pied de Ross Byrne, qui a retrouvé de l'efficacité sur une pénalité plein axe après une faute au sol signée Levani Botia. A la demi-heure de jeu, le Leinster a perdu son capitaine James Ryan sur protocole commotion alors que son buteur a redonné seize points d'avance à son équipe avec dix minutes encore à jouer en première période. C'est toutefois La Rochelle qui a terminé le plus fort cette première période.

Le Leinster a progressivement perdu pied

A deux minutes de la pause, Ulupano Seuteni a instillé le doute dans l'esprit des supporters irlandais au bout d'une longue séquence de possession et un jeu collectif parfaitement huilé. Décalé par Antoine Hastoy, le centre rochelais a forcé le passage pour aplatir avant que son buteur passe la transformation. Revenus à seulement neuf longueurs, les Maritimes savaient qu'ils avaient leur carte à jouer dans cette finale. Dès la reprise, les joueurs de Ronan O'Gara sont partis vers l'avant et poussé à la faute la défense du Leinster. Antoine Hastoy n'a pas tremblé après une position de hors-jeu pour rapprocher son équipe à six unités. Toutefois, la mêlée du Stade Rochelais n'a pas été impériale, Ross Byrne profitant d'une faute pour répondre à son vis-à-vis trois minutes plus tard. Le duel de buteurs s'est poursuivi dans la foulée, avec Antoine Hastoy qui a ajouté trois points pour maintenir son équipe à moins d'un essai transformé avec 30 minutes encore à jouer. Toutefois, au fil des minutes, une évidence a sauté aux yeux : les joueurs du Leinster ont atteint leurs limites sur le plan physique contrairement à leurs adversaires. Le rapport de force s'est progressivement inversé et c'est La Rochelle qui a fait le jeu. A l'entame du dernier quart d'heure, les tenants du titre ont lancé le siège de la défense du Leinster qui a tenu bon face aux charges et ballons portés mis en place par les Maritimes.

Colombe, héros des Maritimes

Mais, à force de résister, elle a fini par casser. Georges Henri Colombe, sur une charge au près, a pu aplatir l'essai de l'espoir mais il restait à Antoine Hastoy de passer la transformation. L'ancien Palois n'a pas tremblé et permis à La Rochelle de passer devant au tableau d'affichage pour la première fois de cette finale avec huit minutes encore à jouer. Mieux encore, sur cette action, Ronan Kelleher a écopé d'un carton jaune. Une supériorité numérique qui aura toutefois duré moins de deux minutes. Pour un plaquage haut, Jonathan Danty a également dû voir la fin de cette finale depuis le bord du terrain. Cette fois, c'est le Leinster qui a mis au supplice la défense rochelaise mais cette dernière a tenu bon, profitant d'une maladresse dans un regroupement pour récupérer la balle. Sur cette action, Michael Ala'alatoa s'est rendu coupable d'un violent déblayage au niveau de la tête de Georges Henri Colombe, resté au sol sur l'impact et évacué sur civière après d'infinies précautions. Une action qui a logiquement entraîné un carton rouge. Le Leinster a laissé passer sa chance. Sur la touche consécutive à cette pénalité, les Maritimes ont joué à « cache-ballon » aussi longtemps que nécessaire pour atteindre la sirène et dégager le ballon en touche. Alors que tout semblait perdu après moins d'un quart d'heure de jeu, La Rochelle a tout renversé sur son passage et conserve la Champions Cup au bout d'une finale à nouveau titanesque (26-27) et fait le plein de confiance avant la phase finale du Top 14.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.