Challenge Cup (Finale) : Lyon sacré aux dépens de Toulon

Mathieu WARNIER, Media365, publié le vendredi 27 mai 2022 à 23h03

Dans une finale longtemps indécise, Lyon a su faire la différence après la pause pour dominer nettement Toulon et remporter la Challenge Cup pour la première fois (30-12).

Le LOU ouvre enfin son palmarès européen ! Les joueurs de Pierre Mignoni, qui n'étaient pas donnés favoris face à Toulon, ont donné une leçon aux Varois sur la pelouse de l'Orange Vélodrome de Marseille. Une première finale que les Rhodaniens auraient pu démarrer tambour battant. Sur le premier lancement de jeu, Baptiste Couilloud a bien suivi un duel entre Jordan Taufua et Gabin Villière pour récupérer le ballon et aplatir sans adversité. Toutefois, les images montrer que le Lyonnais commet un en-avant dans sa confrontation avec le Toulonnais et l'arbitre a invalidé l'essai lyonnais. Mais ce n'était que partie remise pour le demi de mêlée lyonnais. Sur une action toulonnaise initiée par Sergio Parisse, Jordan Taufua est allé intercepter le ballon et décaler dans le bon tempo Baptiste Couilloud, qui a pu ouvrir le score sans contestation possible avant la conclusion des dix premières minutes. La réaction toulonnaise n'a mis qu'une dizaine de minutes à venir. A l'initiative de l'action, Baptiste Serin a percé le rideau défensif lyonnais avant de combiner avec Christopher Tolofua et Aymeric Luc. Le ballon stoppé à cinq mètres de l'en-but du LOU, le demi de mêlée du RCT l'a récupéré pour aplatir au près et relancer son équipe. Toutefois, trois minutes après cet essai, Gabin Villière a été pris par la patrouille dans un regroupement et Léo Berdeu n'a pas tremblé pour redonner l'avantage à Lyon.

Lyon a joué de malchance

Dans la foulée, Louis Carbonel a eu la balle de l'égalisation au bout du pied mais, à 36 mètres plein axe, le futur joueur de Montpellier a manqué la cible. A la demi-heure de jeu, les joueurs de Pierre Mignoni ont pu avoir l'impression d'être floués. Sur un jeu au pied à suivre de Léo Berdeu, Aymeric Luc devance de peu Charlie Ngatai pour aplatir le ballon dans son propre en-but. Toutefois, les images ne permettent pas de voir précisément si le Toulonnais a bien aplati le ballon, contrairement au Lyonnais. L'arbitre, de son côté, est convaincu qu'il n'y a pas essai et a rendu le ballon au RCT. Le club varois a alors connu un premier coup dur avec la sortie sur une blessure à une cheville de Gabin Villière, remplacé par Juita Wainiqolo. Les deux équipes ont conclu la première mi-temps avec beaucoup d'imprécision et Léo Berdeu a manqué un pénalité juste avant la sirène. Joueurs, les Toulonnais ont voulu envoyer du jeu sur la dernière action mais cela aurait pu leur coûter bien cher. Profitant d'une pénalité jouée rapidement par Baptiste Couilloud, Davit Niniashvili a pris la défense varoise à revers pour aplatir entre les poteaux. Mais, tout à sa joie, l'ailier géorgien a touché la ligne de sortie de quelques millimètres avec son pied gauche avant d'aplatir. Une erreur qui a couté un essai au LOU, qui a retrouvé son vestiaire qu'avec trois points d'avance. L'entame du deuxième acte a tourné au cauchemar pour le RCT.

Toulon s'est sabordé

Sur un des premières offensives lyonnaises, Aymeric Luc se rend coupable d'un en-avant volontaire sur une passe de Toby Arnold pou Davit Niniashvili, qui allait tranquillement à l'essai. En plus d'un carton jaune pour son arrière, le club toulonnais a encaissé un essai de pénalité. Dans la foulée, Pierre-Louis Barassi a mis un terrible coup derrière la tête du RCT, venant conclure un action lancée par un jeu au pied de Léo Berdeu. Mécontent, Franck Azéma a ouvert son banc mais sans que cela change quoi que ce soit. En effet, les Toulonnais ont manqué de précision et de réalisme dans cette finale. Après une pénalité de Léo Berdeu à l'heure de jeu, le demi d'ouverture du LOU a quitté la pelouse dix minutes pour un plaquage irrégulier sur Beka Gigashvili. Une supériorité numérique qui n'aura rien donné pour Toulon, qui a encaissé trois points de plus au pied par Charlie Ngatai. Ce dernier a ensuite laissé son équipe à quatorze pour une succession de fautes. Avec l'énergie du désespoir, Cheslin Kolbe a aplati un essai en coin à six minutes du terme de la rencontre avant de manquer la transformation en drop. Avec 18 points de retard et trop peu de temps à jouer, il fallait un miracle au RCT pour l'emporter et il n'a pas eu lieu. Lyon remporte une finale maîtrisée (30-12) et remporte pour la première fois la Challenge Cup. Toulon, pour sa part, s'incline pour la quatrième fois en quatre finale dans la « petite » Coupe d'Europe.

CHALLENGE CUP / FINALE
Vendredi 27 mai 2022
Lyon - Toulon : 30-12

DEMI-FINALES
Samedi 14 mai 2022
Lyon - Wasps : 20-18
Toulon - Saracens : 25-16

Vos réactions doivent respecter nos CGU.