CM 2023 : Les Springboks maîtres du monde

CM 2023 : Les Springboks maîtres du monde ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le samedi 28 octobre 2023 à 23h43

L'Afrique du Sud, championne du monde en titre, a conservé sa couronne en finale de Coupe du monde ce samedi au Stade de France contre les All Blacks (11-12).



Pour réaliser pareille performance, les joueurs de Jacques Nienaber se sont montrés agressifs et appliqués dès le coup d'envoi. Tout en poussant rapidement leur adversaire à la faute. On ne jouait que depuis deux minutes quand le troisième ligne des All-Blacks, Shannon Frizell a écopé d'un carton jaune, pour s'être laissé tomber sur la cheville de Bongi Mbonambi. Une supériorité numérique a notamment permis aux Sud-Africains de prendre les devants au pied, grâce aux pénalités de Handré Pollard (6-0, 3eme et 12eme).

Si les Néo-Zélandais ont bien tenté de se rebiffer, avec des pénalités de leur ouvreur Richie Mo'unga, et pas mal d'initiatives de la part des trois-quarts, les difficultés sur les duels d'avants se sont trop souvent payées cash.

Plusieurs touches volées par l'alignement des champions du monde en titre, mais aussi et surtout ce plaquage trop haut du capitaine Sam Cane sur Jesse Kriel (27eme), qui a poussé l'arbitre Wayne Barnes à sortir de nouveau le carton jaune. Un jaune qui est finalement passé au rouge, après la révision vidéo du bunker. A 14 contre 15, les All-Blacks ont cédé du terrain, encaissant deux nouvelles pénalités avant la pause par Handré Pollard, pour être menés au score à la mi-temps (6-12).

Application et réussite

Au retour des vestiaires, l'opposition attendue a eu tout l'air d'un match de boxe. Avec des périodes favorables pour chacune des formations. Dès la reprise, les Sud-Africains ont allègrement campé dans les 22 adverses, avec une occasion en or pour Siya Kolisi, sur laquelle le capitaine sud-africain a oublié ses partenaires (42eme). Ce même Kolisi qui va écoper d'un carton jaune quatre minutes plus tard, pour un plaquage haut sur Beauden Barrett. Cela va coïncider avec le regain de forme de Néo-Zélandais tout feu tout flamme, à l'image d'une action de grande classe où Richie Mo'unga a déposé deux défenseurs pour offrir un essai à Aaron Smith (54eme). Un essai refusé pour un en-avant quelques secondes plus tôt.

Qu'à cela ne tienne, le premier essai du match sera bien inscrit par les hommes en noir, avec une percée de Mark Tele'a sur l'aile gauche et le relais efficace de Beauden Barrett jusqu'à l'en-but (11-12, 59eme). Malheureusement pour les joueurs de Ian Foster, la transformation de Richie Mo'unga est passée trop à droite. Déterminés et courageux, les Springboks ont aussi fait le plein de réussite. Car après un en-avant volontaire de Cheslin Kolbe sur une offensive adverse, avec pour effet un carton jaune, c'est à nouveau un coup de botte manqué qui va apporter le salut final aux joueurs de Jacques Nienaber. Une pénalité excentrée de Jordie Barrett passée cette fois trop à gauche (74eme).

Il était dit que cette Coupe du Monde sourirait à l'Afrique du Sud qui, bien que chahutée en phase de poule par l'Irlande, a su fait preuve de solidarité pour avancer en phase finale et pour contrer défensivement, sur la dernière marche, les quelques fulgurances All Blacks. L'occasion de remporter une quatrième Coupe Webb Ellis et surtout de rester champion du monde après le succès acquis, il y a quatre ans, face à l'Angleterre, du côté du Japon (32-12).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.