Paris 2024 - Karaté : Da Costa répond à Estanguet

Paris 2024 - Karaté : Da Costa répond à Estanguet©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 11 août 2021 à 15h28

Alors que Tony Estanguet a déclaré qu'il préférait privilégier pour 2024 des sports qui "cartonnent sur les réseaux sociaux" plutôt que le karaté, Steven Da Costa, premier champion olympique de la discipline, n'a pas manqué de répondre au président du comité d'organisation des Jeux de Paris.


Il est amer, Steven Da Costa. Devenu le premier champion olympique de karaté de l'histoire en dominant le Turc Eray Samdan en finale à Tokyo, il savait déjà qu'il pourrait conserver son titre pendant longtemps puisque son sport, qui vivait sa première olympiade, n'a pas été retenu au programme des prochains Jeux parisiens. Et il n'a apparemment guère apprécié la justification de Tony Estanguet, le président du comité d'organisation des JO et Jeux paralympiques de Paris 2024, qui a déclaré dans un entretien à Franceinfo qu'il préférait privilégier des sports comme le skateboard et le break dance, qui "cartonnent sur les réseaux sociaux" et que "les jeunes regardent énormément"...

"Le réveil fait mal"


Et c'est sur Twitter que le champion de Meurthe-et-Moselle a décidé de répondre à l'ancien canoéiste. "Je me suis entrainé comme un acharné. J'ai assumé mon rôle de favori. J'ai ramené l'or en France. J'ai porté haut le drapeau. J'étais sur un petit nuage. Le réveil fait mal. En 2024, avec votre soutien, je veux défendre mon titre olympique à Paris", a ainsi écrit le porte-drapeau de la délégation tricolore lors de la cérémonie de clôture, dans un message publié mercredi midi et qui a été beaucoup relayé. Sur Franceinfo, Estanguet avait tout de même déclaré que Da Costa est "un grand champion qui a été très solide" et assuré "regretter qu'il n'y ait pas de karaté en 2024. Mais le rôle du comité d'organisation c'est de trouver cet équilibre, de garder la sobriété des Jeux, de lutter contre le gigantisme en rajoutant des sports et des athlètes. (...) On aura moins d'athlètes qu'à Tokyo, moins de sports et on aura des Jeux spectaculaire en allant notamment à Tahiti pour le surf." Un argumentaire qui n'a visiblement pas convaincu Steven Da Costa...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.