JO de Paris : Après la relative déception de Tokyo, Onesta confirme ses ambitions pour 2024

JO de Paris : Après la relative déception de Tokyo, Onesta confirme ses ambitions pour 2024©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mardi 05 octobre 2021 à 15h55

Alors qu'il avait déjà qualifié le bilan des Jeux de Tokyo comme décevant, Claude Onesta a précisé sa pensée à l'occasion d'une conférence de presse de l'Agence Nationale du Sport. L'ancien sélectionneur des Bleus en handball a également précisé ses objectifs pour Paris 2024.

Claude Onesta avait à nouveau des messages à faire passer. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France de handball, désormais manager haute performance au sein de l'Agence Nationale du Sport (ANS), a profité d'une conférence de presse pour réitérer son bilan des Jeux Olympiques de Tokyo l'été dernier mais également pour confirmer sa première idée des objectifs pour ceux de Paris, dans moins de trois ans. « Mitigé » est le terme qui est revenu pour caractériser le bilan de 33 médailles dont dix en or ramenées de la capitale japonaise par l'équipe de France olympique. « Le bilan chiffré est considéré comme décevant au regard des estimations, assure Claude Onesta. Le résultat a été sauvé par la réussite pleine et entière des sports collectifs. » Une réussite, avec six médailles dont trois en or, pour laquelle l'ancien patron des « Experts » a un début d'explication. « Les sports collectifs sont ceux qui ont le mieux traversé la période de pandémie, ont continué à travailler, ont eu des compétitions, sont restés dans une dynamique plus forte avec l'avantage d'être dans un environnement d'évaluation permanente, ajoute-t-il. Ils ont développé cette approche du savoir gagner. »

Pour Onesta, objectif « Top 5 »

Cette « approche du savoir gagner », Claude Onesta veut l'apporter aux entraîneurs engagés dans les sports individuels en vue de Paris 2024. Pour le retour des Jeux Olympiques dans la Capitale après 100 ans, le manager haute performance de l'ANS confirme se montrer ambitieux mais sans vouloir mettre la barre trop haut, raillant les 80 médailles avancées par Laura Flessel, alors ministre des sports, en 2017. A ses yeux, l'objectif dans moins de trois ans doit être « le Top 5 », qui était fixé à 71 médailles dont 20 d'or pour la Russie à Tokyo. « C'est haut mais nous n'avons pas peur, donc nous allons viser la cible. Ce n'est pas parce qu'on vise la cible qu'on tape en plein cœur à chaque fois, assure Claude Onesta. L'idéal, c'est de ne pas faire de pronostic mais que chaque athlète soit capable de faire la meilleure performance à Paris, de faire mieux que la France n'a jamais fait lors des Jeux. » Admettant toutefois que « trois ans, c'est très court », l'ancien sélectionneur de l'équipe de France masculine de handball assure qu'« on cherche à optimiser » alors que « la marge de progression est relativement faible ». Cela passera pas une cellule « Perf 2024 » au sein de l'ANS qui collaborera avec les fédérations pour améliorer ce qui pourra l'être, et notamment l'encadrement des équipes de France avec les exemples Bernardinho au volleyball ou encore Jaco Verhaeren en natation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.