Jeux Paralympiques : La " perfection " pour Hanquinquant

Jeux Paralympiques : La " perfection " pour Hanquinquant©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 28 août 2021 à 10h49

Médaillé d'or en triathlon aux Jeux Paralympiques de Tokyo, le Français Alexis Hanquinquant a vécu une course de rêve.



Et de trois ! La France tient sa troisième médaille d'or aux Jeux Paralympiques de Tokyo. Après Alexandre Leauté qui avait apporté à la France une première breloque suprême en s'illustrant sur la poursuite individuelle 3000 mètres, jeudi, et Dorian Foulon qui s'est paré d'or vendredi sur la poursuite individuelle 4000 mètres C5, c'est un autre représentant qui a tiré son épingle du jeu. Alexis Hanquinquant est devenu champion paralympique de triathlon en catégorie PTS4, samedi.

Un sacre haut la main


Le triple champion du monde et d'Europe en titre (2017, 2018, 2019) l'a emporté haut la main et a raflé son premier sacre paralympique en devançant le Japonais Hideki Uda de 3'47 et l'Espagnol Alejandro Sanchez Palomero de 4'26 ! Hanquinquant, qui court avec une prothèse à la jambe droite après un accident survenu en 2010 et qui s'est fait opéré trois ans plus tard, a vite pris la tête de la course en natation dans la baie de Tokyo et s'est offert une compétition tranquille aux avant-postes. Le Normand de 35 ans a creusé l'écart sur les 20 kilomètres de vélo et a conclu irrésistiblement sur les 5 kilomètres de course à pied en saluant la foule.

Hanquinquant : « Dans le dernier tour, j'ai profité »

« Tout s'est passé à la perfection, a réagi cet ancien basketteur et boxeur en full contact. J'ai décidé d'attaquer d'entrée dans l'eau malgré une température à 30° et ensuite j'ai fait un beau vélo pour creuser l'écart. Dans le dernier tour, j'ai profité et j'ai salué la foule qui s'est levée tôt. Je dédie cette victoire à ma femme et mes enfants. » Hanquinquant avait découvert le paratriathlon en 2015 et pris part à ses premiers championnats de France en 2016. Un an plus tard, il décrochait déjà un premier titre de champion du monde. 2021 est l'année de la consécration pour le Normand au sourire radieux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.