Montpellier - Canayer : "C'était à l'ancienne, j'aime bien"

Montpellier - Canayer : "C'était à l'ancienne, j'aime bien"©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 02 décembre 2021 à 13h23

Patrice Canayer a goûté la victoire au forceps de ses Montpelliérains, mercredi soir devant Zagreb en Ligue des champions (24-23). La santé impeccable du MHB sur la scène continentale se confirme, avec les quarts de finale en perspective.



La différence est toujours criante pour Montpellier entre le championnat et la Ligue des champions. Huitièmes sur la scène nationale, les joueurs de Patrice Canayer ont enchaîné une septième victoire de suite contre Zagreb mercredi (24-23), ce qui les place en tête de leur poule et les assure d'ores et déjà d'une présence au minimum en huitièmes de finale. "Les deux matchs contre Zagreb ont été à dominante défensive, un peu à l'ancienne, apprécie Canayer. J'aime bien. Zagreb est une équipe qui ne lâche rien. C'était un match avec peu de buts mais intense, digne d'un match de Ligue des champions." "On a dominé 50 minutes, on n'a pas très bien joué mais on a gagné, apprécie pour sa part Marko Panic. C'est l'essentiel. Désormais, il faut gagner tous les matchs jusqu'à la fin."

Un tel dénouement offrirait un ticket direct pour les quarts de finale au MHB, ce qui sera moins évident pour le Paris Saint-Germain dans l'autre groupe (le club de la capitale est troisième, et seules les deux premières places offrent une place en quarts au lieu des huitièmes). En face, les adversaires croates du soir étaient élogieux. "Ils ont mieux joué, le résultat n'est pas forcément flatteur pour eux", estime ainsi l'entraîneur Ivica Obvran. "Ils méritent amplement leur victoire", corrobore l'ailier Davor Cavar. Champions d'Europe en 2018, après un premier titre en 2003 - Canayer était déjà le coach depuis près de dix ans -, les Montpelliérains ont là aussi réussi où le PSG a pour le moment échoué, alors que le titre de champion de France échappe en revanche au MHB depuis 2012.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.