Bleus : Convalescence, Jeux Olympiques, avenir... Nikola Karabatic fait le point

Bleus : Convalescence, Jeux Olympiques, avenir... Nikola Karabatic fait le point©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mardi 02 mars 2021 à 15h40

Dans un entretien accordé au site officiel de la Fédération Française de handball, Nikola Karabatic est longuement revenu sur sa blessure, son envie de revenir pour participer aux Jeux Olympiques et son avenir, qu'il voit se dessiner au PSG.

Nikola Karabatic est sur la bonne voie. Victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit en octobre dernier, le demi-centre du PSG Handball se remet de ce qui est la plus grave blessure de sa carrière. Une convalescence qui, toutefois, n'a pas démarré sous les meilleurs auspice car, s'il avoue dans un entretien accordé au site officiel de la Fédération Française de handball qu'il était en mesure de marcher sans béquilles deux semaines après l'opération, des complications ont eu lieu... sans que ça n'ait de conséquences sur son programme de récupération. « J'ai eu une thrombose avec embolie pulmonaire qui m'a envoyé dix jours à l'hôpital où j'étais alité. Forcément je me demandais alors à quel moment j'allais reprendre, a confié l'ancien montpelliérain. Depuis, tout est allé très vite et je crois que nous avons rattrapé le temps perdu. Le médecin et le kinésithérapeute considèrent que tout se déroule bien désormais. » Mais, malgré un genou décrit par son chirurgien comme étant « nickel », Nikola Karabatic ne compte pas précipiter son retour à la compétition, qu'il voit comme un défi à relever. « Je rejouerai seulement lorsque tous les feux seront au vert et que je me sentirai bien, assure l'international français. Je ne prendrai aucun risque. » Une reprise qui est attendue « entre mai et juillet », soit entre sept et neuf mois après la blessure.

N.Karabatic : « Content que l'équipe de France fasse un bon parcours »

Pour la première fois depuis ses débuts en équipe de France en 2003, Nikola Karabatic a manqué une compétition majeure. Si manquer le Mondial 2021 l'a attristé, le demi-centre en avait très tôt fait son deuil après la blessure. « J'ai suivi le Mondial en mode spectateur et en supporter, assure le natif de Nis. Comme tout le monde, j'ai eu des doutes après les matchs face à la Serbie mais j'ai été vite rassuré après le premier match du Mondial, face à la Norvège. J'ai vibré et j'étais content que l'équipe de France fasse un bon parcours. » Malgré deux défaites en conclusion de la compétition et un échec a pied du podium, Nikola Karabatic y voit une raison de viser plus haut à l'avenir : « Avec cette quatrième place, l'équipe a repris confiance même s'il reste du boulot pour raccrocher le wagon de tête et remporter des médailles ». Mais, après cette première étape, les Bleus vont aborder le Tournoi de Qualification Olympique, du 12 au 14 mars prochains à Montpellier, « lemoment de vérité de la saison » selon l'international français qui compte sur ses coéquipiers pour lui permettre de voir lui-aussi Tokyo. « Si je peux avoir une chance de faire la préparation et de me battre pour une place aux JO, il faut que les copains se qualifient », tonne-t-il

N.Karabatic : « Mon souhait est de terminer ma carrière à Paris »

Un événement au cours duquel la France retrouvera le Portugal, récemment endeuillé par la disparition d'Alfredo Quintana. « C'est terrible et je n'ai pas de mots assez grands pour imaginer la tristesse de ses proches et de ses amis, ajoute Nikola Karabatic. Franchement, c'est très dur et je ne peux que compatir. » A 36 ans, Nikola Karabatic est dans la dernière ligne droite de sa carrière. Sous contrat avec le PSG Handball jusqu'au terme de la saison 2021-2022, le demi-centre aux 313 sélections avec l'équipe de France confirme réfléchir « de plus en plus » à ce que sera son avenir tant sur qu'en-dehors du terrain. La piste privilégiée reste une prolongation de contrat avec le club de la Capitale. « Les discussions ont débuté mais cela dépendra de la façon dont je vais revenir puis de mon état de forme, année après année, assure Nikola Karabatic. Si le club a besoin de moi, mon souhait est de terminer ma carrière à Paris sinon il faudra que je me projette là où je pourrai la poursuivre. » Pour ce qui est de l'après-carrière, le demi-centre parisien confirme souhaiter « passer des diplômes supplémentaires » mais, assurant que « tout est encore ouvert », il se compte se laisser le temps « d'étudier diverses options ». Alors que plusieurs de ses anciens coéquipiers en Bleus ont pris des responsabilités, Nikola Karabatic pourrait également être tenté de rendre au handball ce qu'il lui a donné.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.