Ligue Europa (barrages retour) : Porté par le triplé de Bourigeaud, Rennes domine l'AC Milan mais est éliminé

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 22 février 2024 à 20h39

Il n'y a pas eu de miracle pour le Stade Rennais, qui après avoir été balayé à San Siro à l'aller (3-0), n'a pu renverser l'AC Milan au Roazhon Park, malgré son succès (3-2). L'aventure européenne s'arrête donc avant les 8èmes de finale pour les joueurs de Julien Stéphan, après un triplé de Benjamin Bourigeaud.

L'espoir était mince, trop mince pour le Stade Rennais. Julien Stéphan, après le 3-0 net subi à San Siro, avait appelé à aller "dans une forme de folie" pour réaliser un possible exploit contre les Rossoneri. Ce jeudi soir, dans une ambiance des grands soirs, il sera impossible de reprocher un manque d'implication au club breton, qui a entamé très fort ce barrage retour de Ligue Europa. D'abord, Steve Mandanda a répondu présent devant Rafael Leão (2ème) et surtout, comme dans un scénario idéal, Benjamin Bourigeaud a ouvert le score d'un tir puissant au ras du poteau (1-0, 11ème), plongeant le stade dans une joie incroyable. Ce premier but n'a toutefois pas été suivi par un deuxième pour le club breton, car c'est l'AC Milan qui a répliqué.

Bourigeaud a su entretenir l'espoir avec son triplé

Après un centre de Theo Hernandez, Luka Jovic, de la tête, a remis les compteurs à égalité (1-1, 22ème). Par la suite, Rennes n'a pas baissé la tête, loin de là, et Mike Maignan a dû sortir le grand jeu devant la reprise d'Arnaud Kalimuendo (27ème). Si lors du premier acte, la possession a été à l'avantage des visiteurs, ce sont bien les Rennais qui ont su générer les meilleures occasions mais ont manqué de justesse, notamment via la tête non cadrée d'Arthur Theate (43ème). En seconde période, Mandanda a encore gagné un duel devant Leão (48ème) et Rennes a cru en sa bonne étoile lorsque Martin Terrier a été victime d'une faute de Simon Kjaer dans la surface de réparation. Du droit et à ras de terre, Benjamin Bourigeaud  n'a pas manqué son coup pour redonner l'espoir à tout un peuple en transformant son penalty (2-1, 54ème). L'avantage, cependant, a été de courte durée car 4 minutes plus tard, Rafael Leão a fini par marquer en butant d'abord sur Mandanda mais il a bénéficié d'un contre favorable pour ensuite envoyer le cuir dans le but vide (2-2, 58ème).

Dans une soirée à rebondissements, le Stade Rennais a eu un nouveau penalty en raison de la main de Luka Jovic devant une tête de Kalimuendo. L'occasion du triplé était trop belle pour que Bourigeaud ne la laisse passer en prenant encore le meilleur devant Maignan (3-2, 68ème). Se donnant les moyens d'y croire, encore, le Stade Rennais a laissé toutes ses forces dans une fin de rencontre qui, malheureusement, n'a pu basculer dans la folie. L'aventure européenne s'arrête là pour le club breton, qui tentera de faire perdurer sa merveilleuse dynamique en Ligue 1 (6 victoires consécutives) face au PSG, dimanche au Parc des Princes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.