Une utilisation "regrettable" du gaz lacrymogène pour la ministre des Sports

Une utilisation "regrettable" du gaz lacrymogène pour la ministre des Sports©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 30 mai 2022 à 10h58

Amélie Oudéa-Castéra, la nouvelle ministre des Sports, estime que "Liverpool a laissé ses supporters dans la nature" lors de la chaotique finale de Ligue des champions contre le Real Madrid au Stade de France, et juge "regrettable" l'utilisation du gaz lacrymogène sur les familles et les jeunes fans.



Les images ont fait le tour du monde. Samedi soir à Saint-Denis, la finale de la Ligue des champions, remportée sur la plus courte des marges par le Real Madrid face à Liverpool (1-0), a démarré avec près d'une demi-heure de retard en raison d'incidents aux abords du Stade de France. D'après le ministre de l'Intérieur, "des milliers de «supporters » britanniques, sans billet ou avec des faux billets ont forcé les entrées et, parfois, violenté les stadiers", a assuré Gérald Darmanin sur Twitter dans la soirée. Une version sur laquelle ne s'accordent pas vraiment les fans des Reds et les journalistes anglais, qui ont par ailleurs publié sur les réseaux sociaux plusieurs vidéos des forces de l'ordre faisant usage de gaz lacrymogène sur des familles et des jeunes enfants, et des supporters apparemment pacifiques et bien munis de billets. Pour Amélie Oudéa-Castéra, la nouvelle ministre des Sports invitée lundi sur RTL, c'est "la dimension la plus regrettable de ce qui s'est passé". Mais elle n'épargne pas Liverpool.

"La France est capable d'organiser de très grands événements sportifs"

Selon l'ancienne joueuse de tennis, "Liverpool a laissé ses supporters dans la nature", une "différence majeure" avec le Real Madrid, qui a bien "encadré la venue de ses supporters à Paris." Elle évoque un chiffre de "30 à 40 000" personnes avec des faux billets ou sans billets. Didier Lallement, le préfet de police de Paris, a d'ailleurs décidé de saisir le procureur de la République, pour une fraude massive aux faux billets "qui aurait pu avoir des conséquences très graves sur la sécurité des spectateurs tant lors des accès que dans le stade lui-même." D'après la ministre des Sports, à cause de ces faux billets, "les tourniquets ont été bloqués et ça a créé une concentration sur le parvis, poursuit-elle. Quand on a cet amas de personnes, il y a des tentatives de forçage et des jeunes de quartier ont tenté de s'engouffrer." Et alors que l'UEFA serait très en colère après cette soirée chaotique, une réunion doit avoir lieu lundi matin avec toutes les parties "pour établir les responsabilités". Mais Amélie Oudéa-Castéra n'est pas "inquiète" et reste persuadée que la France est "capable d'organiser de très grands événements sportifs", alors que se profile la Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux Olympiques de Paris l'année suivante.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.