Nancy - Cartier : "C'est aux joueurs d'être en colère, pas à moi"

Nancy - Cartier : "C'est aux joueurs d'être en colère, pas à moi"©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 02 février 2022 à 08h59

L'opération survie de Nancy s'apparente de plus en plus à une mission impossible, après le décrochage total de l'équipe mardi à Valenciennes (6-1, 22eme journée de Ligue 2). Albert Cartier a tenté une vaine analyse.



Nancy a encaissé un 6-1 mardi soir à Valenciennes. Tout semble ficher le camp pour les Lorrains, cramponnés à la dernière place de Ligue 2 avec sept points de retard sur le 18eme (et virtuel barragiste) Grenoble - qui compte un match de retard - et neuf points sur le 17eme Bastia. "On n'était pas invités, c'est une grosse claque dans un match très important, regrette le nouveau coach Albert Cartier, arrivé le 4 janvier. L'erreur fait partie du jeu, mais il y en a beaucoup trop. C'est normal qu'on soit sanctionnés par rapport à nos erreurs et nos fautes. On doit maîtriser beaucoup plus nos émotions. Nous faisons des fautes dans le camp adverse, alors qu'on est en situation de se créer des occasions. Il nous a manqué beaucoup de choses."

Si l'ancien technicien messin apprécie au moins de pas en avoir repris cinq en seconde période - il y avait 5-1 dès la mi-temps -, "il fallait rester dignes, on aurait pu partir en lambeaux en étant réduits à dix", il n'en retire évidemment rien d'autre : "On a essayé de trouver des solutions par le jeu, mais cette seconde période n'était pas meilleure car elle n'a aucune valeur. Prendre des rouges tout le temps, ça nous pénalise." L'expulsion de Karamoko est intervenue à la 23eme minute, sur l'action du penalty conduisant au 3-0 en faveur de Valenciennes. "Ce n'est pas à moi d'être en colère, je ne fais pas de cirque en venant devant les journalistes, conclut l'entraîneur de l'ASNL. C'est aux joueurs d'être en colère contre eux-mêmes, leurs coéquipiers et leurs adversaires."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.