L1 (J15) : Ajaccio prend un point à Nantes

L1 (J15) : Ajaccio prend un point à Nantes©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 13 novembre 2022 à 17h22

Englué dans la zone rouge, Ajaccio a réussi à prendre un bon point chez un concurrent direct ce dimanche, Nantes, lors de la 15eme journée de Ligue 1 (2-2).



Pour cette dernière avant la Coupe du Monde, Nantais et Ajacciens se retrouvaient à la Beaujoire pour un match important dans la course au maintien. Revigorés après leur succès face à Strasbourg (4-2), les hommes de Pantaloni voulaient sortir de la zone rouge pour la première fois de la saison. De leur côté, les Canaris avaient à coeur de se donner de l'air en reléguant leur adverses du jour à quatre longueurs.

Guidés par une Beaujoire en fusion, les Nantais débutent tambour-battant la partie. Les actions se succèdent. Sur son côté gauche, Simon déborde avant de centrer en retrait pour Moussa Sissoko. Le Nantais qui fête son 200e match en Ligue 1 Uber Eats, voit sa frappe contrée par Blas (6'). Les Ajacciens sont sur le reculoir et doivent concéder plusieurs corners. Sur l'un deux, Chirivella veut centrer. Le centre-tir du Nantais vient heurter la barre d'un Leroy, battu (8'). Les Canaris accentuent leur domination. On retrouve Blas à l'entrée de la surface. Le numéro 10 nantais voit son tir contré par Diallo. Le ballon termine sa course juste à côté du poteau droit de Leroy (10'). Les Nantais ont loupé le coche.

Les Ajacciens vont prendre confiance avec un côté droit, performant. Hamouma profite des largesses de la défense nantaise pour centrer en direction de Nouri. L'Ajaccien est bien géré par Corchia qui l'empêche de sauter (16'). C'est ensuite au tour de Belaïli de se montrer. En confiance après son doublé face à Strasbourg, l'Algérien profite d'une offrande d'Hamouma pour placer la volée. Celle-ci n'est pas cadrée (27'). Ajaccio a désormais la main mise sur la partie. Et Marchetti va se retrouver tout proche d'inscrire l'un des buts de l'année. Encore une fois, le côté droit ajaccien fait des différences. Marchetti est trouvé dans la surface. L'Ajaccien manque son contrôle mais il se sert de son corps pour reprendre le contrôle des opérations. Il place alors un splendide retourné que Lafont repousse avec l'aide de sa barre (31'). Sur le corner, on retrouve encore le milieu ajaccien, seul au point de penalty. Son tir fuit le cadre du portier nantais (32'). Nantes n'y arrive plus et doit faire le dos rond jusqu'à la pause pour éviter l'ouverture du score.Le début de la seconde période est plus calme. Les deux équipes peinent à remettre du rythme et de l'intensité. Il n'y a bien qu'une tête de Mostafa Mohamed sur un centre de Merlin, pour apporter le danger sur la cage ajaccienne (52').


Le match va finalement basculer à la 57 ème minute de jeu. Très intéressant aujourd'hui, Marchetti profite des espaces offerts par les Nantais pour s'avancer à l'entrée de la surface. L'Ajaccien est crocheté par Sissoko à l'intérieur de la zone de vérité. Belaili transforme la sentence (0-1, 57'). Il en profite pour marquer son troisième but sous les couleurs ajacciennes. Nantes est assommé. Les espaces sont conséquents, ce qui va à ravir aux Corses qui multiplient les contres. Sur un l'un deux, Belaïli se mue en passeur décisif pour Romain Hamouma qui en taclant, permet à Ajaccio de faire le break (0-2, 66'). On se dit alors que les trente dernières minutes vont être longues pour les Nantais. Mais, c'est sans compter sur le talent de Ludovic Blas. Le meilleur de son équipe cette après-midi, le numero 10 relance les siens au terme d'une belle action collective et une superbe remise de Mostafa Mohamed (1-2, 70'). Dès lors, tout est encore possible pour des Nantais qui sans être flamboyants gardent les Ajacciens à porter de tir. Les nombreux changements d'Antoine Kombouaré vont apporter de l'incertitude dans les courses et dans les appels. Blas, encore lui, va voir sa frappe claquer la barre de Leroy (84'). Nantes est maudit mais Nantes a du cœur. Et sur l'une des dernières munitions, Simon va centrer pour Ganago. L'ancien lensois est trop court mais sa présence et son déplacement gênent Leroy qui ne peut rien faire (2-2, 89').

Ainsi, empruntés durant de nombreuses minutes, Nantes a pu se reposer sur la technique de Blas et abnégation de Simon, pour aller chercher un match nul inespéré. De son côté, Ajaccio a parfaitement respecté son plan de jeu mais n'a pas réussi à tenir sur la durée. Avant le résultat de Strasbourg, Nantes est quinzième. Ajaccio est lui 18eme.

Deux équipes qui devront trouver des ressources et des solutions durant la trêve internationale pour s'éloigner ou sortir de la zone des rélégables.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.