L1 (J14) : Reims retrouve le sourire

L1 (J14) : Reims retrouve le sourire ©Media365

Rédaction Media365, publié le vendredi 01 décembre 2023 à 22h57

Après deux défaites de rang en Ligue 1, Reims a retrouvé le goût de la victoire ce vendredi en ouverture de la 14eme journée de Ligue 1 face à Strasbourg (2-1). Les Champenois consolident leur 5eme place.



Transparents à Rennes dimanche dernier (3-1), les Rémois espéraient se remettre la tête à l'endroit lors de la réception du quatorzième. Les Strasbourgeois, qui restaient certes sur trois matches sans perdre, ne l'avaient plus emporté depuis le 24 septembre... Dans le frigo d'Auguste Delaune (0°C), Emanuel Emegha baissa la température de quelques degrés à la 9eme, après avoir été trouvé par Matz Sels sur un long dégagement. L'avant-centre néerlandais élimina Joseph Okumu en se retournant sur son contrôle, puis, seul face à Yehvann Diouf croisa très fort du coup de pied... juste à côté ! Un manque de réalisme immédiatement sanctionné par ses hôtes, qui marquèrent sur la relance. Azor Matusiwa servit Mohamed Daramy sur la gauche de la surface. L'ailier danois effaça Loïc Perrin, puis s'appliqua pour mettre une galette en retrait. Aux 5,50, Amir Richardson s'imposa, reprenant de l'intérieur sous la barre ! Les Marnais prenaient la mène, mais pas le contrôle du jeu.

Le RCSA laisse passer sa chance

Peu après la demi-heure, Junior Mwanga sauta plus haut qu'Emmanuel Agbadou, lançant de la tête Kevin Gameiro. L'ex-international français gaspilla un deux contre un, laissant Yunis Abdelhamid venir le gêner au lieu de servir Dilane Bakwa, esseulé. C'est finalement Mouhamadou Diarra qui fut servi dans une position moins favorable, et frappa des 16 mètres vers le soupirail gauche. Y.Diouf plongea vite au sol pour refuser l'égalisation d'une main ferme. Si dans le coeur du jeu, les Rémois n'étaient pas supérieurs, dans la surface en revanche, ils furent bien plus lucides. Nouvelle preuve à la 43eme, avec une longue ouverture de Maxime Busi pour Daramy, qui grilla la politesse à Perrin et Frédéric Guilbert. L'ailier danois contourna Sels, avant d'être taclé par Perrin qui envoya le ballon dans son propre but. Dans les cordes, les Alsaciens faillirent encaisser une troisième réalisation quelques minutes plus tard, mais leur gardien mit le pied en opposition sur un tir puissant croisé par Junya Ito.

Un deuxième acte sans péripétie ou presque

Faciles après la reprise, les hommes de Will Still régalèrent leur public par des passes et des contrôles habiles. Face à eux, les protégés de Patrick Viera ressemblaient de plus en plus à des plots. Le champion du monde 98 revoyait ses plans à l'heure de jeu, lançant Ângelo, un ailier, à la place d'un milieu défensif. 10 minutes plus tard, le Brésilien prêté par Chelsea lança Gameiro sur la droite de la surface. L'attaquant de 36 ans frappa fort en pleine lucarne... sauf que Diouf s'interposa d'une parade féline ! Il fallait un coup de pouce pour aider Strasbourg à marquer ce soir, et même une main, celle de Thibault De Smet qui retint Ângelo dans la surface sur une situation confuse à la 86eme. Penalty indiscutable. Gameiro le frappa fort à mi-hauteur sur la droite. Y.Diouf était resté au milieu. Echaudés par la réduction du score, les Rémois fermèrent la boutique jusqu'au coup de sifflet final. Sans cohésion, sans confiance, et sans conviction, les Strasbourgeois vont peut-être bientôt descendre dans la zone rouge. Pour les Rémois, en revanche, les voyants sont redevenus verts !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.