C'est la crise totale à la Juve

C'est la crise totale à la Juve©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 19 septembre 2022 à 16h06

La Juventus a encore perdu à Monza (1-0). Rien ne va plus, les Turinois ayant dû jouer toute la seconde période à dix après l'expulsion d'Angel Di Maria, attendu pourtant en sauveur. Et Massimiliano Allegri est difficile à virer...



Si l'Inter s'est incliné sur la pelouse de l'Udinese dimanche (3-1), ce qui relègue déjà le club milanais à la septième place en Serie A et à cinq points du leader Naples, c'est bien la situation de la Juventus qui occupe presque toutes les critiques en Italie. Les joueurs de Massimiliano Allegri ont enchaîné un troisième match sans succès, s'inclinant cette fois chez le promu Monza (1-0) qui n'avait pris qu'un point en six journées et occupait donc la lanterne rouge ! Oui, c'est une véritable humiliation qu'ont subi les Bianconeri dimanche sur le terrain du club de Silvio Berlusconi. Si Paul Pogba assure sur Instagram que "la Juventus n'abandonne jamais", ça n'est évidemment pas suffisant pour rassurer les tifosi, surtout venant de la part d'un joueur toujours pas intégré.

Avant la rencontre, le patron Maurizio Arrivabene assurait qu'un "changement de coach serait une folie absolue", eu égard notamment aux trois années de contrat qui restent à celui qui avait porté la Juve en finale de Ligue des champions en 2015, en plus de ses neuf millions d'euros de salaire annuel. Roberto De Zerbi venant d'être engagé par Brighton, c'est aussi un des potentiels remplaçants les plus souvent cités qui vient de s'envoler. Tout porte à croire que rien ne changera jusqu'à la Coupe du monde, après laquelle Paul Pogba ou Federico Chiesa doivent revenir de blessure. Mais ça signifie aussi que la première phase de Ligue des champions sera achevée, cette C1 où les Turinois ont démarré par deux défaites à Paris (2-1) puis surtout à domicile devant le Benfica (1-2)...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.