FFF : Un gros déficit à prévoir pour 2023/24

A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le vendredi 12 mai 2023 à 21h28

Les prévisions budgétaires de la FFF ne présagent rien de bon pour la saison 2023/24. Un déficit de plusieurs millions d'euros est à craindre.

Ce jeudi à Paris lors de la réunion du comité exécutif de la Fédération Française de Football plusieurs sujets étaient à l'ordre du jour. Bien évidemment celui du futur président en premier lieu. Philippe Diallo, président par intérim, est d'ailleurs pressenti pour demeurer en place. Il sera selon toute vraisemblance le candidat désigné du Comex. Par ailleurs, le choix des villes où se tiendront les matchs des équipes de France féminine et masculine a été effectué. Le Stade de France ne sera pas l'unique aire de jeu des Bleus la saison prochaine car le Parc des Princes, Lille, Lyon, Marseille, Bordeaux et Metz ont été choisis pour des matchs amicaux à déterminer à partir du mois de septembre.



Quant aux Bleues, elles seront en représentation à Valenciennes, Rennes, Reims et Sochaux en Ligue des Nations. Puis à Metz et Saint-Etienne lors de leur campagne de qualifications à l'Euro 2025. Des choix géographiques stratégiques et déterminants à bien des égards, dont celui de la billetterie. Un élément entrant en ligne de compte car ce jeudi les prévisions budgétaires de la FFF figuraient également au menu du jour du Comex. Et celles-ci ne présagent rien de bon. Selon L'Equipe, cette réunion a fait état d'une prévision déficitaire à hauteur de 4.7 millions d'euros pour la saison 2023/24. Des chiffres alarmants provoqués principalement par la baisse des droits télévisuels de la Coupe de France.

Ceux-ci ont diminué à hauteur de 16 millions d'euros contre 23.5 millions d'euros auparavant. Mais au-delà de cela, la FFF devra également faire face à des nouvelles dépenses. Une réforme des championnats amateurs et le développement du football féminin qui sera accompagné par la naissance de l'équipe nationale de futsal engendreront des frais importants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.