Retour sur la Coupe du Monde 2006

Retour sur la Coupe du Monde 2006©Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le lundi 07 novembre 2022 à 17h55

Revivez les meilleurs moments de la Coupe du Monde de football 2006, organisée en Allemagne, avec la victoire de l'Italie qui élimine en finale la France.


L'Allemagne, 32 ans plus tard

La 18eme Coupe du Monde de l'histoire se tient en Allemagne, qui prend le meilleur sur l'Afrique du Sud, l'Angleterre, le Maroc et le Brésil, et qui décroche l'organisation pour la deuxième fois après l'édition 1974 qu'elle avait remportée (victoire de la RFA contre les Pays-Bas, 2-1). Vainqueur comme joueur puis sélectionneur, Franz Beckenbauer préside le comité d'organisation d'un tournoi se déroulant du 9 juin au 9 juillet 2006 dans 12 villes (Hambourg, Hanovre, Berlin, Gelsenkirchen, Dortmund, Cologne, Leipzig, Francfort, Kaiserslautern, Stuttgart, Nuremberg, Munich). Dix stades sont construits ou reconstruits spécialement pour la compétition qui accueille 32 équipes. Pour la première fois, le tenant du titre (Brésil) n'est pas qualifié d'office à la différence du pays organisateur.

Zidane, ombre et lumière

Il a très mal terminé en achevant sa carrière sur un carton rouge lors de la plus belle rencontre qu'un joueur peut espérer disputer dans sa carrière. Mais avant cela, il avait brillé de mille feux sur sa dernière scène. A 34 ans, Zinédine Zidane avait choisi de dire stop et de conclure sa carrière en disputant la Coupe du Monde 2006. Il l'a terminée en étant désigné meilleur joueur du tournoi grâce à 3 buts en 6 rencontres et une prestation particulièrement délicieuse en quarts de finale contre le Brésil de son ami Ronaldo (1-0), encore battu, 8 ans après la finale du Stade de France. Au crépuscule de son œuvre, « Zizou » devait être envoyé à la retraite par l'Espagne en 8emes et il a répondu de façon éclatante avec une passe décisive et un but de toute beauté (3-1). Puis il a survolé le match contre la Seleçao (1-0), gagné sur sa seule passe décisive en Bleu pour Thierry Henry, et propulsé la France en finale sur un penalty victorieux inscrit contre le Portugal de Luis Figo, Pedro Miguel Pauleta et Cristiano Ronaldo (1-0). Zidane avait poursuivi sur sa lancée et ouvert le score en finale contre l'Italie dès la 7eme minute d'une panenka exquise. Enfin, après avoir été tout près de battre de nouveau Gianluigi Buffon, de la tête cette fois, en prolongation, le numéro 10 avait quitté le monde du foot par la petite porte, expulsé après avoir asséné un coup de tête devenu mémorable dans le plexus de Marco Materazzi à la 110eme.

L'Italie retrouve les sommets

Dominée par l'équipe de France en quarts du Mondial 1998 (aux tirs au but) et en finale de l'Euro 2000 (sur un but en or), l'Italie obtient cette fois le dernier mot contre les Bleus de Raymond Domenech, emmenés par Zinédine Zidane. Sans titre depuis le triomphe de 1982, malgré une finale en 1994 (perdue aux tirs au but face au Brésil), l'Italie revient à une longueur de la Seleçao en accrochant une 4eme étoile. Ce nouveau sacre, la sélection transalpine le doit à une formation revancharde alors que le pays est secoué par l'affaire Calciopoli impliquant divers clubs et dirigeants. Portée par l'immense Gianluigi Buffon, le roc Fabio Cannavaro, le controversé Marco Materazzi, le maestro Andrea Pirlo et plusieurs attaquants décisifs tour à tour (Vincenzo Iaquinta, Alberto Gilardino, Filippo Inzaghi, Francesco Totti, Luca Toni, Alessandro Del Piero), l'Italie s'extirpe d'un groupe E piégeux aux dépens du Ghana (qu'elle bat 2-1 en ouverture), de la Tchéquie (2-0) et des Etats-Unis (1-1) puis trace sa route contre l'Australie (1-0), l'Ukraine (3-0) et l'Allemagne qu'elle crucifie chez elle en toute fin de prolongation (2-0). En finale, Materazzi, qui gagne sa place lors de la compétition suite à la blessure d'Alessandro Nesta, répond rapidement (19eme minute) à l'ouverture du score de Zidane (7eme), puis les joueurs de Marcello Lippi résistent à la domination française en prolongation. Et c'est le coup de théâtre : Zidane abandonne ses partenaires suite à son coup de folie sur le torse du défenseur de l'Inter Milan (110eme). Seul David Trezeguet rate ensuite son tir au but lors de la séance fatidique et Fabio Grosso envoie les Italiens au 4eme ciel en trompant Fabien Barthez du pied gauche (1-1, 5-3 t.a.b.). Après 1934, 1938 et 1982, l'Italie déroche la lune.

Demi-finales
4 juillet 2006 : Italie bat Allemagne (2-0 après prolongation)
Buts pour l'Italie : Grosso, Del Piero

5 juillet 2006 : France bat Portugal (1-0)
But pour la France : Zidane (sur penalty)

Finale
Italie bat France (1-1, 5-3 aux tirs au but)
But pour l'Italie : Materazzi - But pour la France : Zidane (sur penalty)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.