Uruguay : Suarez dénonce le rythme infernal

Uruguay : Suarez dénonce le rythme infernal©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 27 janvier 2022 à 12h19

Si Luis Suarez veut participer à sa quatrième Coupe du monde dans dix mois, il lui faut cravacher pour aller valider le billet de l'Uruguay, et ce dès cette semaine. L'ancien avant-centre du FC Barcelone met en garde contre la surcharge.



Si le Brésil et l'Argentine peuvent se permettre de relâcher un peu pour cette inhabituelle fenêtre internationale de fin janvier - début février, la Seleçao et l'Albiceleste étant déjà qualifiées pour la Coupe du monde (d'où l'absence de Lionel Messi), ce n'est évidemment pas le cas de toutes les sélections sud-américaines. A commencer par l'Uruguay, à la lutte et qui doit donc mobiliser toutes ses forces vives. Ce que Luis Suarez dénonce : "D'un point de vue physique et sportif, c'est incompréhensible que nous participions à un match de qualification le mardi et que Federico Valverde joue en Coupe du Roi le jeudi suivant. Que Mauro Arambarri, Damian Suarez et Mathi Oliveira, les coéquipiers de Getafe, doivent aussi jouer en Liga le vendredi."

"La dernière fois, on a disputé trois matchs en dix jours avec un voyage de quinze heures..."

Septième avec seize points à quatre matchs de la fin, la Celeste se situe dans ce gros groupe de six sélections qui se tiennent en quatre unités, du quatrième (Colombie) au neuvième (Paraguay) et alors que seul le top 4 ira directement au Qatar, le cinquième étant reversé en barrage face à une équipe asiatique. Les Uruguayens se déplacent au Paraguay dans la nuit de jeudi à vendredi, puis recevront le Venezuela dans la nuit de mardi à mercredi.


"Tout est resserré, il faut s'adapter, conclut l'attaquant de l'Atlético Madrid. On est des professionnels et on fera notre boulot, car on nous le demande. Mais il y a des moments où on ne pense pas beaucoup aux joueurs. C'est arrivé lors de nos trois derniers rassemblements, la dernière fois on a disputé trois matchs de qualification en dix jours avec un long voyage de douze ou quinze heures... Evidemment, ça pèse." Le Pérou et le Chili, en mars, clôtureront le programme de l'Uruguay lors de ces éliminatoires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.