Coupe du monde 2022 (Qualifs) : Les Bleus assurent le minimum en Bosnie

Coupe du monde 2022 (Qualifs) : Les Bleus assurent le minimum en Bosnie©Media365

Rédaction Media365, publié le mercredi 31 mars 2021 à 22h37

Antoine Griezmann a marqué le but de la victoire des Bleus mercredi, en Bosnie (0-1, 3eme journée des éliminatoires du Mondial 2022).



Trois jours après leur succès au Kazakhstan (2-0), les Bleus se frottaient à une adversité beaucoup plus coriace. Collectivement, la Bosnie-Herzégovine n'est peut-être plus l'équipe consistante qu'elle était il y a quelques années, mais elle compte encore quelques belles têtes dans ses rangs - Pjanic et Dzeko en premier lieu. Les Bleus étaient prévenus : ça sentait le traquenard. Ils ont pu le vérifier dans ce match fermé et haché.

Lloris a évité le pire

La première surprise est venue de la compo. Didier Deschamps n'en a pas l'habitude, mais le sélectionneur avait fait le choix de se priver d'Olivier Giroud au coup d'envoi. Dans son logiciel, c'est un vrai parti pris. Le problème, c'est qu'avec le tandem Mbappé-Griezmann épaulé par Coman et Lemar aux avant-postes, les champions du monde se sont longtemps pris les pieds dans le tapis. Kylian Mbappé aurait pu débloquer la situation s'il n'avait pas été signalé hors-jeu - à tort - sur une première situation très chaude (3e). Encore remuant, Kingsley Coman a lui aussi travaillé au corps cette défense compacte, avec son pouvoir d'accélération habituel sur les premiers mètres, mais l'ailier du Bayern s'est montré trop tendre dans la finition (15e).

Sans briller, les Bleus diffusaient l'impression de globalement maîtriser leur sujet. C'était sans compter sur une vraie réaction bosnienne avant le repos. Un temps faible dans lequel les tricolores ont pu s'appuyer sur un Hugo Lloris des grands soirs. Coup sur coup, le capitaine des Bleus a sécurisé son équipe pour éviter le pire scénario, d'abord en repoussant une frappe vicieuse de Todorovic (24e), puis en sortant le grand jeu avec une parade à la Gordon Banks sur une reprise à bout portant de Ahmedhodzic (26e).

Griezmann en sauveur

Il fallait trouver un second souffle. Encore une fois, Didier Deschamps est alors revenu aux bases, comme pour démontrer à ses détracteurs que c'est avec son onze classique que les Bleus peuvent partir à la guerre. Exit Coman à l'heure de jeu, remplacé par Giroud. Mbappé, de son côté, a retrouvé sa position libre sur un côté. Et sans qu'il n'y ait de cause à effet à cette redistribution des rôles, les Bleus ont trouvé l'ouverture dans la foulée. Sur un centre tendu d'Adrien Rabiot, Antoine Griezmann a placé un coup de casque puissant et précis qui a fait mouche (0-1, 60e). Le Mâconnais a beau traverser une période contrastée dans son immense carrière, sa longévité en sélection est une vraie prouesse.

Avec cet avantage, les Bleus se sont retrouvés dans une configuration qu'ils affectionnent. La dernière demi-heure consistait à bien quadriller le terrain pour fermer les espaces. Une façon de "contenir" les Bosniens, dont les assauts ont été trop brouillons. Plutôt en jambes, Kylian Mbappé est resté menaçant sur des phases de contre, jusqu'au bout, mais le score n'a plus évolué. Après des débuts balbutiants, l'équipe de France conclut ce rassemblement avec un total de 7 points. Le contrat est rempli avant de prochaines échéances qui, à coup sûr, seront plus palpitantes...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.