CM 2022 : Les moments forts de la 9ème journée

CM 2022 : Les moments forts de la 9ème journée©Panoramic, Media365

Axel Allag, Media365 : publié le mardi 29 novembre 2022 à 08h00

Le 9ème jour de cette Coupe du monde 2022 a notamment été marqué par le match haletant entre le Cameroun et la Serbie (3-3). En outre,

les qualifications en 8èmes de finale du Brésil et du Portugal ont été validées. Un drapeau arc-en-ciel a été agité sur la pelouse durant l'opposition entre le Portugal et l'Uruguay.


Des matchs fous entre le Cameroun et la Serbie puis la Corée du Sud et le Ghana

Sans aucun doute, l'un des plus beaux matchs depuis le début de ce Mondial 2022. Menés au score (1-3), les Lions Indomptables du Cameroun ont su revenir au score en quelques minutes à 3-3 avec notamment un Vincent Aboubakar en feu et auteur d'un lob somptueux pour le but du 2-3. Entré en jeu à la 55ème minute, l'ancien attaquant de Lorient a également été passeur décisif pour Choupo-Moting. Si les émotions ont été au rendez-vous, sur le plan comptable cela a moins été le cas car avant la dernière journée, les deux équipes ne totalisent qu'1 point. Le Cameroun aura fort à faire car il défiera un Brésil déjà qualifié en 8ème, tandis que la Serbie jouera sa survie face à la Suisse, deuxième.

Après ce premier match spectaculaire, la Corée du Sud s'est inclinée face au Ghana dans une rencontre prolifique en buts et rebondissements (3-2). Menant au score après 34 minutes, le Ghana a vu les Coréens revenir à 2-2 avec un doublé de Cho mais a su s'éviter un nul suite au but décisif de Mohammed Kudus, également auteur d'un doublé.

Sans Neymar, le Brésil se qualifie sans convaincre

Contraint de composer sans Neymar, qui soigne toujours sa blessure à la cheville, le Brésil a peiné contre la Suisse (1-0). Mais l'essentiel a été réalisé par la sélection auriverde. Annoncée comme la favorite de ce Mondial 2022, elle a su se qualifier grâce au but inscrit par Casemiro à la 83ème minute. Les doutes eux, pourraient être plus importants alors que face à l'organisation de la Nati, l'imagination du Brésil s'est très peu manifestée. A voir ce que cela donnera lors des prochaines rencontres.

Le Portugal valide également son ticket

Face à l'Uruguay, le Portugal a pris sa revanche. En 2018, lors du Mondial de Russie, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo avaient été éliminés par une Celeste bien plus pimpante, en 8ème de finale de la compétition (2-1). Lundi soir, la sélection de Fernando Santos a pris le meilleur sur son adversaire de façon logique, avec un doublé de Bruno Fernandes (2-0). Le milieu de terrain a d'abord su faire la différence avec un centre-tir dans un premier temps injustement accordé à Cristiano Ronaldo (54ème) puis il a transformé un penalty dans le temps réglementaire qu'il avait obtenu après une main de Gimenez (90ème+2). Après l'équipe de France et le Brésil, le Portugal est devenue la 3ème équipe de ce Mondial 2022 à composter son billet pour les 8èmes de finale.


Un drapeau arc-en-ciel agité sur la pelouse par "Il Falco" lors de Portugal-Uruguay

C'est une première dans ce Mondial. Alors que le Qatar est sous pression, notamment en raison des critiques sur la question des droits humains, un homme portant un drapeau arc-en-ciel - et vêtu d'un tee-shirt Superman de soutien aux femmes iraniennes - est parvenu à pénétrer sur la pelouse du stade de Lusail à Doha à la 50ème minute du match entre le Portugal et l'Uruguay. Une apparition longue d'une trentaine de secondes avant d'être intercepté par la sécurité et escorté dans le calme en dehors du stade. Sur le devant de son tee-shirt, un message de soutien à l'Ukraine était mis en avant ("Save Ukraine", "Sauvez l'Ukraine", ndlr) tandis que dans le dos, le message "Respect for Iranian Woman" était écrit. Un geste fort alors que la FIFA a interdit le port du brassard "One Love" pour les joueurs durant ce Mondial.

D'après Eurosport, Mario Ferri "Il Falco" (le faucon, ndlr) est un habitué du genre. A son actif, avant lundi soir, ce natif de Montesilvano avait notamment profité d'un match amical entre l'Italie et les Pays-Bas (en 2009) pour aller rencontrer Marcello Lippi - sélectionneur d'alors - et lui suggérer de convoquer Antonio Cassano en Nazionale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.