Alonso a relancé l'Uruguay

Alonso a relancé l'Uruguay©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 02 février 2022 à 13h18

Même si ce n'est pas encore fait, l'Uruguay a repris son destin en main en vue de la qualification pour le Mondial. La Celeste affiche notamment une demi-finale en 2010 et un quart de finale en 2018 (perdu 2-0 contre la France).



Bien mal embarquée en novembre, ce qui avait provoqué le renvoi de l'historique Oscar Tabarez du banc de la sélection uruguayenne (il l'occupait depuis 2006, un record mondial), la Celeste s'est remise à l'endroit sur cette fenêtre de janvier des éliminatoires de la Coupe du monde. En enchaînant un succès au Paraguay (0-1) et un autre face au Venezuela (4-1), l'équipe d'Edinson Cavani et Luis Suarez - devenu avec 28 buts le seul meilleur réalisateur de l'histoire des éliminatoires sud-américaines, devant Lionel Messi - est la seule sélection sud-américaine avec l'Argentine à avoir conquis deux victoires lors de ces quinzième et seizième journées.

"J'ai pensé à mon vieux père"

Avant ces deux matchs, les doubles champions du monde étaient seulement septièmes et ne figuraient donc même pas parmi le top 5. Désormais quatrièmes avec un point d'avance sur le Pérou, c'est bien une des quatre premières places et donc la qualification directe que peuvent à nouveau envisager sérieusement les Uruguayens, toujours emmenés par leur capitaine Diego Godin, Federico Valverde (Real Madrid) ou encore Rodrigo Bentancur (Tottenham, vendu lundi par la Juventus). Une victoire face au Pérou en mars, pour la prochaine journée, assurerait au minimum du barrage face à une nation asiatique. Le dernier match contre le Chili, sixième à trois points, pourra enfin faire figure d'ultime joker en cas de besoin.


Diego Alonso, le successeur d'Oscar Tabarez, connaissait aussi sa première à domicile en tant que nouveau sélectionneur de son pays : "J'étais ému dans le tunnel menant à la pelouse, j'ai pensé à mon vieux père." L'ancien attaquant de Valence (de 2000 à 2002) restait sur une dernière expérience de coach à l'Inter Miami, en Major League Soccer, où il a notamment dirigé Blaise Matuidi ou Gonzalo Higuain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.