Affaire Platini-Blatter : Le parquet suisse fait appel, un nouveau procès à l'horizon

Affaire Platini-Blatter : Le parquet suisse fait appel, un nouveau procès à l'horizon©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 19 octobre 2022 à 18h50

Ce mercredi, comme relaté par L'Equipe, le parquet suisse a annoncé avoir fait appel de l'acquittement de Michel Platini et Sepp Blatter dans l'affaire du paiement de deux millions de francs suisses fait en 2011 à l'ex-numéro 10 des Bleus.



Nouveau rebondissement dans l'affaire Platini-Blatter. Ce mercredi, comme relaté par L'Equipe, le Ministère public de la Confédération helvétique (MPC, parquet) a annoncé avoir "adressé une déclaration d'appel auprès de la Cour d'appel du Tribunal pénal fédéral (TPF)" de Bellinzone puis "demandé l'annulation totale du jugement de première instance". Le 8 juillet dernier, Michel Platini et Sepp Blatter avaient été acquittés. Le MPC a confirmé à l'occasion son annonce d'appel effectuée en juillet, en attendant le dernier jour pour communiquer à ce sujet (un délai de vingt jours était attendu après la réception du jugement, survenue le 29 septembre).

La décision de la FIFA attendue

Après 6 ans d'enquête et au terme d'une audience de 15 jours, le TPF avait relaxé Michel Platini et Sepp Blatter dans l'affaire du paiement présumé déloyal, en février 2011, de 2 millions de francs suisses (environ 1,5 million d'euros au taux de change de l'époque) reçu par l'ex-numéro 10 des Bleus sur demande de l'ancien patron de la FIFA. Les deux anciens dirigeants étaient poursuivis pour "escroquerie, gestion déloyale, abus de confiance et faux dans les titres". La FIFA, partie civile, n'a pas encore annoncé si elle imitait ou non le MPC alors que l'instance avait elle aussi déposé une annonce d'appel.

Un nouveau procès aura lieu devant la cour d'appel du TPF, comme l'explique Le Monde. Sollicité par L'Equipe, l'entourage de Michel Platini n'a pas réagi, tandis que l'avocate de la FIFA, Me Catherine Hohl-Chirazi, n'a pas donné suite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.