Ghana : L'Etat s'en mêle

Ghana : L'Etat s'en mêle©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 19 janvier 2022 à 17h00

Le ministre des Sports tape du poing sur la table après l'élimination du Ghana à la CAN.



Trois matchs, un nul et deux défaites, dont une face aux Comores, qui disputaient la première phase finale de leur histoire, pour aboutir à une élimination des plus logiques au premier tour : le bilan du Ghana à la CAN 2021 est l'un des plus calamiteux de l'histoire du pays, quadruple vainqueur de l'épreuve et plutôt habitué à jouer les premiers rôles.

Si les réseaux sociaux regorgent depuis mardi soir de posts vindicatifs, le courroux a rapidement gagné les hautes autorités de l'Etat. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mustapha Ussif, envoyait pourtant via Twitter un message de soutien aux Black Stars avant leur match de mardi contre les Coelacanthes. Mais le temps des encouragements a cédé la place à celui des sanctions.

Une performance « abyssale »

Qualifiant d'« abyssale » la performance des Black Stars à la CAN, et d'« extrêmement décevante » leur élimination dès la phase de poules (une première depuis 2006), le ministre rappelle que le gouvernement ghanéen a fourni toute l'assistance logistique et le soutien financier requis pour réussir un bon parcours au Cameroun, avant de demander des comptes aux dirigeants de la Fédération.

« Le ministère des Sports a convoqué le directoire de la Fédération ghanéenne de football pour une réunion d'urgence le 21 janvier (vendredi) pour discuter et prendre des décisions visant à restaurer les chances de réussite des Black Stars dans leurs prochaines échéances. » En clair, les barrages qualificatifs pour le Mondial 2022, doubles confrontations programmées en mars. On ne donne pas forcément cher de la peau du sélectionneur Milovan Rajevac (photo), rappelé en septembre dernier à la place du local Charles Akonnor, remercié (déjà) pour insuffisance de résultats.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.