Cameroun : Noah est sur place

Cameroun : Noah est sur place©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 17 janvier 2022 à 20h09

Les Lions indomptables, fraîchement assurés de finir en tête du groupe A à la Coupe d'Afrique, ont joué lundi face au Cap-Vert (1-1) sous les yeux d'un certain Yannick Noah, à fond derrière la sélection de son deuxième pays de coeur.



Yannick Noah est au Cameroun, son pays d'origine. En grand fan de football, il s'y est évidemment rendu pour assister au match entre les Lions indomptables et le Cap-Vert, lundi pour entériner la première place des Camerounais dans leur groupe A (avec un total de sept points, après leur nul 1-1 du jour). "C'est dans mon village, encore heureux que j'aie la chance d'y être, il ne manquerait plus que ça, s'exclame-t-il dans un grand sourire (sur beIN SPORTS). Je suis très content. C'est merveilleux, le Cameroun est un pays de football. Je ne sais pas si vous pouvez voir tout ce qu'il se passe en dehors des stades, l'engouement populaire est extraordinaire. Chaque victoire et chaque but des Lions, c'est la fête et l'explosion de joie. C'est une CAN qu'on attend depuis longtemps."

"Qu'on nous laisse remplir nos stades, comme partout !"

Si Yannick Noah est né à Sedan, où son père Zacharie était footballeur dans les années 60, ce dernier est né et mort à Yaoundé (il y a cinq ans, en janvier 2017). Le village dont parle le vainqueur de Roland-Garros 1983 se nomme Etoudi, situé exactement à cinq kilomètres de la plus grande ville du pays. En 2020, il expliquait (pour Europe 1) qu'il était devenu chef du village à la suite du décès de son père.


L'ancien capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, triple vainqueur en 1991, 1996 et 2017, conclut sur la CAN : "Cette compétition a pris du temps à venir, on a même craint que ça soit annulé. Ce qui explique que les gens soient doublement excités. C'est merveilleux, en plus les Lions ont bien commencé, il y a beaucoup d'espoir et une énergie extraordinaire. On veut du jeu, gagner, et qu'on nous laisse remplir nos stades un peu comme partout ! Je ne sais pas pourquoi, alors que le Covid est tranquille au Cameroun (sourire)... Bref, on espère énormément, c'est la fête même si les stades ne sont malheureusement pas remplis. Mais c'est la vie, on ne décide pas. C'est un match qui compte, c'est un privilège d'être dans ce stade extraordinaire et magnifique."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.