Tour de France 2023 : Le parcours se dessine

Tour de France 2023 : Le parcours se dessine©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 26 octobre 2022 à 13h00

Alors que les organisateurs du Tour de France vont dévoiler le parcours de l'édition 2023 ce jeudi prochain, les rumeurs relayées par la presse régionale permettent de donner une idée assez précise de ce qui se prépare.



A quoi va ressembler l'édition 2023 du Tour de France ? Alors que la présentation officielle du parcours est prévue ce jeudi au Palais des Congrès de Paris, l'ensemble des rumeurs issues de la presse quotidienne régionale et le travail de fourmi de certains observateurs attentifs tel Thomas Vergouwen du site spécialisé Velowire permettent très souvent de se faire une idée assez précise des difficultés qui attendront les coureurs. Si les organisateurs de l'épreuve essayent de limiter au maximum les fuites, rien n'est totalement hermétique et la 110eme édition de la Grande Boucle ne déroge pas à la règle. Pour ce qui est des certitudes, le peloton a rendez-vous le 1er juillet prochain pour trois jours sur les routes du Pays Basque espagnol. Une étape pour puncheurs autour de Bilbao donnera le ton avant que les hauts lieux de la Clasica San Sebastian, dont la montée du Jaizkibel, ne soient à l'honneur le deuxième jour. Le Tour de France quittera l'Espagne au départ d'Amorebieta-Etxano avec la frontière qui sera traversée à hauteur d'Irun... avant une arrivée qui devrait se dérouler à Bayonne, selon la télévision basque espagnole EITB. Avec un départ dans le nord de l'Espagne, tout indique que les Pyrénées seront très tôt de la partie et leur traversée réduite au minimum. Des arrivées à Laruns et à Cauterets pourraient être au programme avant... un contre-la-montre par équipes. C'est en tout cas ce qu'a récemment laissé entendre David Gaudu à l'occasion d'une diffusion en direct sur la plateforme Twitch.

L'Auvergne à l'honneur

Le parcours du Tour de France devrait alors obliquer vers le Nord pour une traversée des Landes entre Mont-de-Marsan et Bordeaux, qui n'a plus accueilli l'épreuve depuis 2010. La ville de Libourne, quant à elle, a déjà communiqué sur un départ d'étape le 8 juillet avec Limoges qui pourrait en accueillir l'arrivée. Il devrait alors être l'heure du premier grand temps fort de cette 110eme Grande Boucle, en conclusion du premier tiers de course. Pour rendre hommage à Raymond Poulidor, le peloton s'élancerait de Saint-Léonard-de-Noblat pour rejoindre une montée disparue depuis 1988, celle du Puy de Dôme, qui a récemment été visité par le directeur de l'épreuve Christian Prudhomme. Une arrivée qui donnerait le coup d'envoi de quatre jours en Auvergne, région qui devrait aussi accueillir le Grand Départ du Tour de France féminin le 23 juillet prochain à Clermont-Ferrand, hôte annoncé de la première journée de repos. Le parc Vulcania devrait ensuite découvrir le Tour de France avec le départ de la 10eme étape en direction d'Issoire en traversant la chaîne des Puys. Depuis Clermont-Ferrand, le peloton prendrait la direction de Moulins. Au sortir de l'Auvergne, le peloton devrait alors prendre la direction du département de la Loire et plus précisément la ville de Roanne. Alors qu'une arrivée au Parc des Oiseaux de Villars-les-Dombes a longtemps été envisagée, Chiroubles pourrait finalement avoir cet honneur. Avant la traversée des Alpes, un crochet par le Jura et la montée du Grand Colombier est envisagée. Le deuxième grand massif de l'Hexagone qui pourrait réserver une sacrée surprise.


Les Alpes avant un final dans le Jura

En effet, alors qu'un parcours entre Annemasse et Morzine est plausible pour la première étape alpestre, la deuxième semaine de course pourrait s'achever par... le seul contre-la-montre individuel de cette 110eme édition, selon les informations de Velowire. Un effort solitaire qui serait alors suivi par la deuxième journée de repos à Sallanches, ville qui a vu Bernard Hinault être sacré champion du monde en 1980 et qui devrait être à nouveau au cœur de la course au maillot arc-en-ciel en 2027 quand la Haute-Savoie accueillera les championnats du monde de cyclisme. La traversée des Alpes devrait reprendre au départ des Gets pour rejoindre Saint-Gervais Mont Blanc. L'altiport de Courchevel devrait être la dernière arrivée d'étape dans le massif alpin avec une étape empruntant les pentes du redouté Col de la Loze, visité pour la première fois en 2020. Ce ne serait toutefois pas la fin de la montagne sur cette Grande Boucle 2023. En effet, après avoir quitté les Alpes pour rejoindre Bourg-en-Bresse, le peloton pourrait continuer sa route vers le Nord et se rapprocher du Jura lors d'une étape de transition. Selon France 3 Bourgogne Franche-Comté, des élus locaux se sont montrés affirmatifs quant au passage de la Grande Boucle du côté de Belfort et Montbéliard. L'ultime explication pour la maillot jaune pourrait avoir comme cadre le Grand Ballon, même s'il n'est pas exclu que le Markstein, haut lieu du dernier Tour de France femmes, soit mis à contribution. Il sera alors temps de rallier la région parisienne pour une dernière étape en forme de clin d'œil à Paris 2024 entre le Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines et les Champs-Elysées avec un passage remarqué devant le Château de Versailles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.