Tour 2020 : Roglic revient sur son échec et se projette sur la suite

Tour 2020 : Roglic revient sur son échec et se projette sur la suite©Panoramic, Media365

Guillaume MARION : publié le jeudi 28 janvier 2021 à 14h50

Lors d'un entretien à L'Equipe, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) est revenu son douloureux Tour de France 2020, perdu la veille de l'arrivée sur les Champs-Elysées, et a également évoqué son ambition sur la Grande Boucle.



Quelques mois après, Primoz Roglic a digéré. Favori à la victoire finale et maillot jaune avant l'avant-dernière étape du Tour de France 2020, le Slovène a finalement dû s'incliner après un énorme numéro de Tadej Pogocar lors du contre-la-montre individuel à La Planche des Belles Filles. « Ce Tour, je le regarde aujourd'hui en me disant que cette place de 2eme, aussi frustrante qu'elle ait pu être sur le moment, est quand même belle. Je le dis à mes coéquipiers : "quelque part, on a gagné en montrant à quel point notre équipe était forte." Dégager une telle impression de puissance, contrôler au maximum, finalement, c'était ça que je voulais avant le départ et c'est ce qu'on a réussi à mettre en place. Bien sûr, la victoire finale n'est pas là mais c'est ainsi. Parfois on gagne, parfois on perd, a expliqué le coureur de la formation Jumbo-Visma. Quand on a fait tout ce qu'on pouvait, il faut l'accepter. (...) C'était brutal, dévastateur. Mais plus pour les gens autour de moi que pour moi. Je suis quelqu'un qui va de l'avant, je ne reste pas à ruminer sur un résultat. »

« Je préfère le chemin plutôt que l'arrivée »

Par la suite, Roglic s'est exprimé sur la possibilité d'un jour triompher sur la Grande Boucle. « Je ne m'encombre pas avec ces questions, ce que je vais encore gagner ou quoi. Oui, je veux être numéro 1 mais en vérité, ce que j'aime, c'est la démarche qui entoure tout ça. Comment atteindre mes limites ? Comment pousser mes coéquipiers, mon staff ? On a été la meilleure équipe cette année en mettant tout un tas de choses en place ; on réfléchit, on discute, on grandit ensemble. C'est ce que j'aime. Je préfère le chemin plutôt que l'arrivée. C'est très nocif de n'avoir que la victoire pour objectif : si tu es 2eme, tu es fini, tu ne trouves plus la force de repartir. Cela empêche de prendre du plaisir dans la préparation. Moi, je serai super heureux si, la saison prochaine, je peux m'améliorer de 0,5 % », a confié le Slovène, dans d'une interview à L'Equipe. Si ce dernier a su rebondir en 2020 en remportant Liège-Bastogne-Liège et la Vuelta après son échec dans l'Hexagone, nul doute sa formation fera tout pour prendre sa revanche en 2021 sur le Tour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.