Vuelta - Martin : " J'étais limite mais je me suis battu "

Vuelta - Martin : " J'étais limite mais je me suis battu "©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mercredi 01 septembre 2021 à 20h42

Victime d'une chute mardi sur les routes de la Vuelta et affaibli, Guillaume Martin a perdu sa place sur le podium ce mercredi. Il conserve néanmoins des chances de figurer dans le top 10 final.



Avant le départ de la 16eme étape du Tour d'Espagne ce mardi, Guillaume Martin occupait la 2eme place du classement général et nourrissait de grandes ambitions. Mais une chute l'a fait descendre de son nuage. Affaibli, il n'a pas pu suivre le train des leaders jusqu'au bout de la 17eme étape ce mercredi. "J'espérais une journée un peu plus calme. Avec un tempo dans les premières ascensions j'avais pas beaucoup de réserves suite à la chute d'hier. Cela a été tout l'inverse avec une journée où ça n'a jamais arrêté" a constaté le leader de la Cofidis au micro d'Eurosport.

"J'étais limite mais je me suis battu"

"J'avais de meilleures sensations que ce que je pensais pour être honnête, ce matin je craignais de finir dans le gruppetto à plus d'une demi-heure. Là j'ai réussi à m'accrocher, dans toutes les montées j'étais limite mais je me suis battu. A la fin c'était quand même beaucoup plus dur dans la dernière montée. Là en respirant je sens que la cote est vraiment sensible. Mais comme je vous le disais, c'est mieux qu'espéré" a-t-il également confié avant de livrer la stratégie l'amenant à faire rouler son coéquipier Rémy Rochas.

Le bel hommage à Rochas

"Je trouvais qu'on n'était pas nombreux à avoir basculé et on était l'une des seules équipes à être deux. J'étais deuxième du général, y avait Primoz Roglic et Egan Bernal à l'avant, y avait des concurrents aussi pour le top 10 qui étaient décrochés donc je me suis dit autant ne pas avoir fait ces efforts pour rien et limiter autant que possible les écarts sur une partie où, entre guillemets, ça me coûtait pas grand chose" a précisé Guillaume Martin au sujet de son coéquipier à qui il a spécialement rendu hommage.

"Les jours je les prends les uns après les autres"

"Rémy (Rochas, ndlr) a encore une fois, comme depuis le début de la Vuelta, il a été impérial. Il a réussi à rouler sur le plat et puis ensuite sur le début de la montée finale. C'est super d'avoir pu compter sur lui aujourd'hui comme depuis le début de la Vuelta" dixit le 8eme du dernier Tour de France. Ejecté du podium il a logiquement revu ses ambitions à la baisse. "Cela reste une 5eme place provisoire. Les jours je les prends les uns après les autres. C'est sûr que je craignais de perdre beaucoup plus que je n'ai perdu aujourd'hui". Pour rappel, Guillaume Martin n'a jamais terminé dans le top 5 d'un Grand Tour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.