PSG : Pour les bonnes causes du CUP, Pinot vend aux enchères son maillot du Giro

PSG : Pour les bonnes causes du CUP, Pinot vend aux enchères son maillot du Giro ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 08 décembre 2023 à 11h36

Le Paris Saint-Germain et Thibaut Pinot, c'est pour la vie, sans doute plus encore que le cyclisme dans le coeur du Franc-Comtois.



Tous les suiveurs de Thibaut Pinot le savent, le néo-retraité des pelotons est un fan du Paris Saint-Germain et se sent très attaché à ses supporters. Le troisième du Tour de France 2014 et vainqueur du Tour de Lombardie 2019 joint la parole aux actes, puisqu'il met aux enchères son maillot de meilleur grimpeur du dernier Giro afin d'aider le Collectif Ultras Paris qui, particulièrement à la période de Noël, organise des maraudes pour les sans-abri ou diverses collectes à destination des enfants hospitalisés. Le CUP relaie cette "belle initiative" : "Pour nous aider à financer nos actions de fins d'année, c'est un supporter un peu spécial qui nous fait le cadeau de mettre aux enchères ce maillot et son dossard du Tour d'Italie 2023. Monsieur Thibaut Pinot, membre du CUP par deux fois, celui du Collectif Ultras Paris et celui du Collectif Ultras Pinot ! Bravo à lui pour ce qu'il a accompli au Tour et un grand merci."

"Une très belle cause, et Noël approche"

Cette vente se déroule sur eBay jusqu'à mardi 9h, et pour le moment, après 62 enchères, le prix a atteint les 1 000 euros (1 005 euros exactement). Précisé "neuf avec étiquettes", cet objet pourrait aussi faire l'objet pourquoi pas d'une sacrée rencontre, puisqu'il est indiqué que la remise de la tunique se fera uniquement en main propre à Mélisey, le village de Thibaut Pinot en Haute-Saône...

"C'est pour une très belle cause, et Noël approche", confirme à son tour celui qui avait notamment reçu un maillot dédicacé par toute l'équipe du PSG, en direct sur France 3, au lendemain de l'ultime course de sa carrière au Tour de Lombardie il y a deux mois. "Quand je suis en tribune, avec mes potes, je lâche prise, spécifiait-il (pour Libération). J'ai ma casquette, mon écharpe et mes lunettes de soleil, personne ne me reconnaît. On veut juste chanter et s'amuser. Parfois, il y a trois quarts des buts que je ne vois pas. Il m'est arrivé de ne même pas savoir le score à la fin du match." Un vrai ultra, en somme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.