Mondiaux 2022 (F) : van Vleuten, quelle année !

Mondiaux 2022 (F) : van Vleuten, quelle année !©Panoramic, Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le samedi 24 septembre 2022 à 20h25

Sacrée championne du monde ce samedi, la Néerlandaise Annemiek van Vleuten a conclu en beauté son année 2022, elle qui avait déjà remporté les trois grands Tours cette saison.



En 2022, Annemiek van Vleuten a écrit une nouvelle page de l'histoire du cyclisme féminin. En effet, la Néerlandaise a tout simplement été seule au monde cette saison. Déjà forte d'un superbe palmarès, la coureuse de la formation Movistar n'a laissé que des miettes à ses rivales cette année. Ces derniers mois, celle qui aura 40 ans début octobre (le 8) a remporté les trois grands Tours, à savoir le Tour d'Italie en juillet, le Tour de France peu après, le Tour d'Espagne en septembre, ainsi que les Mondiaux 2022, sans oublier Liège-Bastogne-Liège courant avril. Excusez du peu. Pourtant, ce samedi à Wollongong (Australie), van Vleuten était a priori victime d'une fracture du coude droite, suite à une chute lors du du contre-la-montre par équipe mixte mercredi dernier. Cependant, la nature de sa blessure pose question au vu de sa prestation du jour...

Van Vleuten a écoeuré la concurrence

« Je devais être équipière aujourd'hui (samedi) avec mon coude cassé et maintenant je suis championne du monde, c'est incroyable », pouvait exulter l'intéressé, à l'issue de sa victoire, ce samedi. En revanche, du côté de ses rivales pour le titre, les regrets étaient nombreux. « C'est une énorme occasion manquée. J'ai l'impression de perdre l'or. (...) C'est une honte, c'était la chance de ma vie quand Marianne Vos a craqué, a notamment déclaré la Belge Lotte Kopecky (2eme), sur une chaine de télévision de son pays. (...) J'étais venue en Australie pour le titre. » Même son de cloche pour Liane Lippert. « À la fin, un autre groupe est revenu avec des coureuses rapides et van Vleuten a attaqué au bon moment. (...) À un moment donné, je rêvais de plus que de me battre pour le podium, donc pour l'instant, la frustration domine », a expliqué l'Allemande, 4eme à l'arrivée, dans des propos repris par L'Equipe. Un final et un résultat visiblement très dur à avaler.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.