Italie : Rien ne va plus chez la Vini Zabu-KTM !

Italie : Rien ne va plus chez la Vini Zabu-KTM !©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, Media365 : publié le mercredi 31 mars 2021 à 14h40

Selon la presse locale, l'équipe italienne Vini Zabu-KTM serait dans le collimateur de la justice italienne. Après notamment la révélation du cas positif de Matteo De Bonis, 25 perquisitions auraient été menées.



L'équipe italienne de cyclisme Vini Zabu-KTM est dans la tourmente. A en croire les informations du média italien Corriere Fiorentino, un réseau de dopage aurait été instauré au sein de cette formation transalpine. Un réseau qui serait l'œuvre du manager général, Angelo Citracca, ainsi que du directeur sportif, Luca Scinto. Cette équipe s'est tout récemment retrouvée sur le devant de la scène médiatique, après la révélation d'un cas positif dans l'effectif, à savoir Matteo De Bonis. Les trois hommes en question seraient actuellement entendus par le Nas de la ville de Florence, c'est-à-dire les militaires du Commandement des carabiniers pour la protection de la santé. Il semblerait que cette affaire soit bien loin d'être terminée, alors même qu'une enquête a été ouverte par le parquet de Pistoia. Le média indique également que d'autres noms pourraient être dans le collimateur de la justice locale.

Des perquisitions menées dans plusieurs régions italiennes

Les carabiniers du Nas de Florence ont perquisitionné les domiciles d'Angelo Citracca, de Luca Scinto et de Matteo De Bonis, mais pas seulement. En effet, ce ne sont pas moins de 22 perquisitions supplémentaires, en tout, qui auraient été ainsi menées, aux domiciles de personnes qui sont toutes liées à cette fameuse formation Vini Zabu-KTM. Ce qui correspond ainsi à pratiquement l'intégralité des coureurs qui composent cette équipe. Des perquisitions qui se sont déroulées dans plusieurs régions de l'Italie, comme, par exemple, le Frioul, la Lombardie ou bien encore la Sicile. Toujours selon le Corriere Fiorentino, les enquêteurs auraient donc une hypothèse selon laquelle Angelo Citracca, le manager général, ainsi que Luca Scinto, le directeur sportif, auraient ainsi obtenu, administré ou favorisé l'usage de produits dopants au sein de leur propre formation. A noter également que d'autres informations en rapport avec cette affaire sont attendues d'ici les prochains jours.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.