Evenepoel aurait pu finir "en fauteuil roulant"

Evenepoel aurait pu finir "en fauteuil roulant"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mercredi 07 octobre 2020 à 13h00

Déjà remonté sur un vélo après sa terrible chute lors du Tour de Lombardie, Remco Evenepoel est revenu sur son spectaculaire accident, expliquant qu'il était passé "à moins d'un millimètre" du drame.



Il a le sourire, Remco Evenepoel. Et pour cause : la semaine dernière, moins de 50 jours après sa terrible chute lors du Tour de Lombardie, le prodige belge de 20 ans est remonté sur un vélo et a même pu s'offrir une sortie en extérieur. Ce qui paraissait impensable après son impressionnant accident, lui qui était tombé dans un ravin, finissant sa course une bonne demi-douzaine de mètres plus bas après avoir heurté un pont en pierre. Victime d'une fracture du bassin et d'une contusion au poumon droit, le coureur de la Deceuninck-Quick Step reconnaît aujourd'hui avoir eu "beaucoup de chance", dans un documentaire de la chaîne flamande VTM.

"J'aurais pu saigner à mort"

"Premièrement, une veine a éclaté au niveau de mon aine. Heureusement, les médecins ont pu m'opérer immédiatement. S'ils n'avaient pas vu ça sur le scanner, j'aurais pu saigner à mort. Et deuxièmement, c'est une chose que personne ne sait réellement hormis les médecins : ma fracture du bassin se trouvait à moins d'un millimètre de mon nerf. S'il avait été touché, j'aurais dû passer le reste de ma vie en fauteuil roulant. Ma petite amie et ma maman m'ont vu pâlir quand les médecins m'ont dit cela. Cela s'est joué à une largeur de clou près", confie-t-il ainsi. Si on ne devrait a priori pas le revoir en compétition avant l'an prochain, Evenepoel est déjà satisfait d'avoir pu rouler à nouveau dehors. "Est-ce que mon rétablissement se passe plus vite que je pouvais le rêver ? Certainement", savourait-il dans la vidéo diffusée par son équipe sur les réseaux sociaux le week-end dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.