Moto GP : Quartararo, quelles ambitions en 2021 ?

Moto GP : Quartararo, quelles ambitions en 2021 ?©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le vendredi 01 janvier 2021 à 22h09

Vainqueur de trois Grand Prix en 2020, Fabio Quartararo a pourtant fini à une presque anonyme huitième place. Sous les couleurs de l'équipe usine Yamaha l'an prochain, le Niçois devra faire plus.


Il y a peu, Fabio Quartararo est passé par l'atelier gravure. On ne parle pas d'un secteur de l'équipe usine Yamaha qu'il a rejoint à la fin de saison dernière en lieu et place d'un certain Valentino Rossi mais d'un tatouage. 2020 a été une année extraordinaire pour le Français de 21 ans et pour son pays, qui n'avait plus vu un seul de ses compatriotes remporter un Grand Prix dans la catégorie reine depuis vingt ans et dix mois après la victoire de Régis Laconi en 500 cm3 lors du Grand Prix de Valence 1999. 1999 comme l'année de naissance d'El Diablo. Ce dernier a cependant réalisé cet exploit deux autres fois par la suite. « C'était exceptionnel de gagner la première course, puis la deuxième, se rappelle le Niçois lors d'un récent Facebook Live organisé par le promoteur du Grand Prix de France. Après ça on a eu pas mal de hauts et de bas, mais je peux être satisfait de ma saison. 3 victoires (dont 4 poles et 2 meilleurs tours) pour ma deuxième année en MotoGP, c'est exceptionnel ». Au total, Fabio Quartararo a remporté trois courses dès le début de saison (deux fois à Jerez et Barcelone) et a donc tenu, lui le grand amateur de tatouages, à se faire graver son portrait sur le bras, sur le podium, tenant son premier trophée de sa carrière obtenu en juillet dernier. Sur les réseaux sociaux, le jeune homme a fait part du cliché avec la mention suivante : « J'ai rêvé de gagner une course MotoGP depuis énormément d'années et le 19 juillet 2020 on l'a fait. Ce moment restera grave à vie ». Les actes ont joint la parole.

Une saison en dents de scie

Mais il réside tout de même une certaine amertume, un certain goût d'inachevé, de déception aussi au regard de la saison du prodige français. Sur le modèle de la Formule 1, avec plusieurs Grand Prix qui ont pu se dérouler sur le même circuit, la Moto GP a pu accueillir 14 courses et à l'arrivée, Fabio Quartararo ne figure qu'au 8eme rang mondial. Un classement rageur, frustrant, au regard de l'envolée d'El Diablo en début d'exercice et ainsi que de l'absence, pour toute la saison, de Marc Marquez, sextuple champion du monde en titre et victime d'une chute à Valence dès ses premiers tours de piste. Après avoir longtemps mené l'exercice 2020, le Français s'est maintenu dans les points à Brno en République Tchèque (7eme) où son compatriote Johan Zarco a fini 4eme, puis lors de la première course à Spielberg en Autriche (8eme) avant de descendre au classement (Styrie 13eme puis abandon à Saint-Marin). Sur les circuits espagnols, Fabio est plus à l'aise et remporte à Barcelone, lors du Grand Prix de Catalogne, sa troisième victoire, ce qui sera finalement sa dernière de la saison. Malgré deux tops 10 (8eme et 9eme) dans la foulée notamment au Mans, Quartararo est loin du compte sur les dernières courses restantes avec deux 14eme place, une 18eme et un abandon. « Je suis une personne qui les montre un petit peu trop, ressent un petit peu trop, reconnaît le pilote. L'objectif pour 2021 est d'avoir moins d'émotions, bonnes comme mauvaises, pour être plus concentré et surtout donner des données à mes ingénieurs. À certains moments, quand la moto n'allait pas, je m'énervais trop. Je parlais pour parler mais je ne parlais pas de la bonne façon et ce sera super important l'an prochain. C'est sur ce plan-là que j'aimerais vraiment travailler avec le psychologue. »

Une moto perfectible

Si son talent est indéniable, le Français va devoir encore apprendre sur lui-même et progresser sur son rythme en course. Sa constance, sa régularité et la qualité de son choix de pneus vont devoir monter d'un niveau, tout comme ses départs. Ses envolées sont des points sur lesquels, il va devoir progresser dans le futur. Lors de la saison 2020, Fabio Quartararo évoluait avec la M1 2020 du team usine Yamaha alors que son compatriote chez Petronas, Franco Morbidelli (vice-champion du monde cette saison) roulait avec une machine de 2019. La monture d'El Diablo, trop friable, est également la cause de ses résultats en baisse lors de la deuxième partie de saison. « On a eu quelques problèmes techniques avec Yamaha, rappelle Quartararo. L'an dernier (en 2019) tout s'est bien passé, là c'était tout le contraire. On avait des problèmes techniques, mais aussi dans ma tête : je n'étais pas prêt, je manquais d'expérience. J'aurais pu faire de meilleurs résultats. Il y a eu pas mal de chutes en course, comme à Valence, où on aurait dû terminer 9e-10e, il fallait prendre ces points pour avoir une meilleure position au championnat »En 2021, il quittera le team Petronas de Wilco Zeelenberg pour revêtir la combinaison bleue électrique de l'équipe usine Yamahade, la même que celle de son idole Valentino Rossi qui fait chemin inverse. Avec son nouveau coéquipier Maverick Viñales en quête de revanche après une année décevante, Fabio Quartararo va tout faire pour maintenir son niveau tout au long du championnat et aspirer dans une saison ou deux, à inscrire son nom au palmarès du Moto GP, cette fois-ci à la première place. Encore une histoire de gravure...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.