Mercedes : La "motivation supplémentaire" d'Hamilton

Mercedes : La "motivation supplémentaire" d'Hamilton©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le samedi 26 décembre 2020 à 15h25

Lewis Hamilton s'est confié sur cette saison pas comme les autres et sur son surplus de motivation après avoir apporté son soutien au mouvement Black Lives Matter.

 

Vainqueur de son septième titre de champion du monde de Formule 1 cette année, Lewis Hamilton a égalé le record de Michael Schumacher lors d'une saison raccourcie à 17 Grands Prix en raison de la pandémie de Covid-19. Elu quelques jours plus tôt personnalité sportive de l'année en Grande-Bretagne par la BBC pour la deuxième fois de sa carrière, le pilote anglais s'est confié sur cette année pas comme les autres, et sur cette "motivation supplémentaire", qui l'a animé. Une motivation qui trouve son origine dans son soutien au mouvement Black Lives Matter, lui qui n'a cessé de combattre le racisme et les violences policières. 

"Impossible que je reste silencieux"

Au Grand Prix de Toscane, il avait porté sur le podium un tee-shirt réclamant l'arrestation des policiers responsables de la mort de Breonna Taylor, cette jeune femme de Louisville (Kentucky) tuée par la police en mars dernier chez elle, alors qu'elle dormait. Ce qui avait amené la Fédération internationale de l'automobile (FIA) à modifier ses règlements, obligeant les pilotes à ne porter que leur tenue officielle sur le podium. "J'avais une motivation supplémentaire cette année. Et cette motivation était différente des autres années. Je voulais gagner ces courses pour pouvoir utiliser cette plateforme (pour le mouvement Black Lives Matter, ndlr) et le mettre en lumière de la meilleure des manières, a-t-il déclaré à BBC Radio 4. C'était impossible que je reste silencieux. Et une fois que je me suis dit ça, je n'avais plus peur." Il a également été interrogé sur son statut de seul pilote noir de la Formule 1. "Il y a plein d'autres enfants de couleur qui méritent d'avoir l'opportunité de progresser, d'avoir une bonne éducation et de devenir ingénieur ou d'exercer le métier de leur choix. Mais le fait est qu'ils n'ont pas les mêmes opportunités que les autres", a encore regretté Hamilton. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.