GP du Qatar : Deuxième victoire de suite pour Hamilton devant Verstappen, Alonso monte sur le podium

GP du Qatar : Deuxième victoire de suite pour Hamilton devant Verstappen, Alonso monte sur le podium©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 21 novembre 2021 à 16h32

Intouchable de bout en bout, Lewis Hamilton a dominé le Grand Prix du Qatar devant Max Verstappen pour réduire l'écart à seulement huit points au championnat. Un podium complété par un solide Fernando Alonso.



Lewis Hamilton compte bien tout donner pour arracher le titre de champion du monde ! Après avoir dominé le Grand Prix du Brésil le week-end dernier à Interlagos, le Britannique est devenu le premier pilote à inscrire son nom au palmarès du Grand Prix du Qatar de Formule 1. Une deuxième victoire en sept jours qui permet au pilote Mercedes de rattraper un peu plus son retard sur un Max Verstappen qui a fait mieux que limiter les dégâts. Dès l’extinction des feux, le ton a été donné. Alors que Lewis Hamilton a pris un très bon départ pour garder l’ascendant sur Fernando Alonso et Pierre Gasly, le Néerlandais a bondi hors de la septième position qui lui a été dévolue après sa pénalité pour non-respect des drapeaux jaunes en qualifications. Doublant Carlos Sainz Jr, Valtteri Bottas et Lando Norris dès le premier tour, Max Verstappen s’est montré irrésistible en tout début de course, profitant d’une erreur de Pierre Gasly au terme du troisième tour pour s’emparer de la troisième place avant d’effacer un tour plus tard Fernando Alonso et récupérer la deuxième position qui était la sienne avant d’être pénalisé.

Gasly, du rêve au cauchemar

Premier pilote français en première ligne d’un Grand Prix depuis Romain Grosjean lors du Grand Prix de Hongrie 2012, Pierre Gasly a très vite pâti du rythme de son AlphaTauri. Malgré des pneus tendres au départ, le Tricolore s’est vite retrouvé cinquième, doublé par Sergio Pérez, avant de devoir faire un arrêt au stand dès le 14eme tour. Ressorti en fond de peloton, le Rouennais n’a jamais été en mesure de remonter. Pierre Gasly a finalement terminé ce Grand Prix à la onzième position. Aux avant-postes, les positions se sont figées avec un duo Hamilton-Verstappen qui a immédiatement oblitéré la concurrence. Le jeu stratégique s’est mis en place dès le 18eme tour avec le passage au stands du Néerlandais pour passer des pneus durs. Alors qu’il semblait encore avoir un bon rythme avec ses medium et malgré sa volonté de continuer en piste, Lewis Hamilton a couvert la stratégie de son rival, conservant ainsi un avantage d’environ neuf secondes sur le leader du championnat. Mais Mercedes avait une autre carte à jouer. Malgré un départ catastrophique qui l’a fait passer de la cinquième à la onzième place, Valtteri Bottas a tenté une stratégie à un arrêt, profitant ainsi des passages devant les garages de ses rivaux pour remonter à la troisième place.


Les pneus, maillon faible de ce Grand Prix

Mais, dans le dernier tiers de la course, un élément crucial est venu jouer les troubles-fêtes : l’usure des pneumatiques. Sur un circuit de Losail composé essentiellement de courbes à moyenne et haute vitesse et malgré le choix de Pirelli d’apporter ses composés les plus durs, les pneus ont été mis à rude épreuve, rappelant à certains égards Silverstone 2020. Après 34 tours sur les medium, Valtteri Bottas a été victime d’une crevaison à l’avant-droit l’obligeant à un arrêt relativement prématuré avant de mettre définitivement pied à terre dans la 50eme boucle. Un phénomène qui s’est reproduit à un tour d’intervalle pour les pilotes Williams George Russell et Nicholas Latifi après respectivement 31 et 32 tours sur les gommes dures. Un avertissement bien reçu par McLaren qui a immédiatement fait passer Lando Norris par les stands… mais pas chez Alpine. Troisième de la course avec une belle marge sur Sergio Pérez, qui a eu maille à partir avec Esteban Ocon qui, à la demande de l’Asturien, a « défendu comme un lion », Fernando Alonso s’est accroché à ce podium inespéré et n’a pas fait de deuxième arrêt. C’est le déploiement de la voiture de sécurité virtuelle au 55eme tour, désactivée à l’amorce de la dernière boucle, qui a « sauvé », le pilote Alpine du retour de Sergio Pérez.


Hamilton tout proche de Verstappen, Alonso sept ans après

Une neutralisation dont Max Verstappen a profité pour chausser des pneus tendres et assurer le point du meilleur tour en course dans la dernière boucle. Toutefois, le Néerlandais n’a absolument rien pu faire face à la domination de Lewis Hamilton. Le Britannique s’impose devant son rival dans la course au titre et lui reprend six points. Avec deux derniers Grands Prix à disputer, avec le moteur « roquette » mis à contribution au Brésil, le septuple champion du monde ne compte plus que huit points de retard sur Max Verstappen. Sur le podium, le pilote Red Bull Racing s’est retrouvé entouré de champions du monde puisque Fernando Alonso a su conserver sur la ligne d’arrivée un peu moins de trois secondes d’avance sur Sergio Pérez et signe son premier podium depuis le Grand Prix de Hongrie 2014 sous les couleurs de Ferrari. Un Grand Prix du Qatar qui est une réussite pour Alpine qui, grâce à la cinquième place d’Esteban Ocon, inflige un 25-0 à AlphaTauri et fait un pas de géant vers la cinquième position au classement constructeurs. Alors que Lance Stroll a termina sixième, Carlos Sainz Jr et Charles Leclerc suivent le Canadien et apportent dix points à Ferrari, qui distance un peu plus McLaren, qui prend deux points avec la neuvième place de Lando Norris devant Sebastian Vettel, qui complète le Top 10. Toto Wolff a déjà donné rendez-vous à Djeddah et Lewis Hamilton compte bien y reprendre encore du terrain à Max Verstappen.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.