GP du Portugal : A Portimão, Lewis Hamilton efface le record de victoires de Michael Schumacher

GP du Portugal : A Portimão, Lewis Hamilton efface le record de victoires de Michael Schumacher©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 25 octobre 2020 à 15h45

Après avoir égalé le record de victoires de Michael Schumacher au Nürburgring, Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix du Portugal pour signer son 92eme succès en F1. Valtteri Bottas et Max Verstappen complètent le podium.



Lewis Hamilton n'a pas traîné. Deux semaines après avoir égalé les 91 victoires en Formule 1 de Michael Schumacher, le Britannique n'a pas laissé passer l'occasion de passer devant le « Baron Rouge » dans l'histoire de la discipline. 24 ans après la victoire de Jacques Villeneuve à Estoril, le premier Grand Prix du Portugal disputé à Portimão a vu le sextuple champion du monde remporter une course d'abord folle puis plus en ligne avec les habitudes avec une nette domination de Mercedes. Un début de Grand Prix fou car la pluie s'est invitée pendant quelques minutes, provoquant le chaos dans le peloton. En effet, avec des gommes medium pour le départ, Lewis Hamilton, Valtteri Bottas et Max Verstappen ont été mis en difficulté par ces conditions inattendues. Si le Néerlandais s'est accroché avec Sergio Pérez, les deux Flèches d'Argent ont reculé dans la hiérarchie. Si le Finlandais a d'abord passé le Britannique pour la première place, il a dû s'incliner face à... Carlos Sainz Jr. Parti de la septième place, l'Espagnol a bénéficié de pneus tendres plus faciles à mettre en température et d'un très bon départ pour s'installer en tête de la course pendant cinq tours. La pluie, mis à part quelques gouttes par-ci par-là, ne s'est plus invitée pendant les 66 tours de course.

Hamilton inquiété puis comme à la parade

Des conditions plus régulières qui ont permis aux pilotes Mercedes de dicter le rythme puis, Carlos Sainz Jr n'ayant pu tirer le plein potentiel de ses pneus plus de six tours, Valtteri Bottas et Lewis Hamilton ont repris les deux premières positions pour ne plus les lâcher. Mais, petit à petit, le Finlandais a vu son rythme chuter et permettre au Britannique de revenir avec des bottes de sept lieues. Le résultat a été un changement de leader au 20eme tour puis un Lewis Hamilton calme mais déchainé qui a creusé un écart abyssal avec son coéquipier, qui a pourtant dominé le week-end jusqu'au moment crucial des qualifications, pour aller chercher le record de Michael Schumacher. Sorti sans encombre de son accrochage avec Sergio Pérez, Max Verstappen s'est maintenu à la troisième place, qu'il n'aura cédé que quelques tours à Charles Leclerc au jeu des arrêts au stand. Le Monégasque, au volant d'une Ferrari en progrès, a pris une belle quatrième place devant... Pierre Gasly. Auteur d'une première moitié de course offensive en pneus tendres dans une stratégie à un seul arrêt, pointant un temps à la quatrième place, Pierre Gasly a réalisé une nouvelle performance de premier plan avec la cinquième place au prix d'un dépassement risqué sur Sergio Pérez dans l'avant-dernier tour. Une prise de risque nécessaire tant le Mexicain a défendu de manière très, voire trop, virile sa position un tour avant de céder sa place au Français. Avec cette septième place, Sergio Pérez a sauvé le week-end de son écurie.


Renault a déçu, Grosjean n'a rien pu faire

En effet, Lance Stroll a été dans les mauvais coups : un accrochage avec Lando Norris au 17eme tour, similaire à celui avec Max Verstappen en essais libres, qui lui a valu une pénalité de cinq secondes puis une tendance à ne pas respecter les limites de la piste qui lui a valu une autre pénalité de cinq secondes. Au final, le Canadien a mis un terme à son calvaire avec un abandon au 51eme tour. Un résultat qui tranche avec Renault. Sortant d'un premier podium depuis son retour, le constructeur français a connu un Grand Prix du Portugal plus que difficile. Englués dans le peloton, Esteban Ocon et Daniel Ricciardo n'ont pu faire mieux que les huitième et neuvième places derrière Carlos Sainz Jr. Sebastian Vettel apporte un point à Ferrari à l'issue d'une lutte avec Kimi Räikkönen. Au volant de son Alfa Romeo, le Finlandais aura animé le début de course avec dix places gagnées lors des deux premiers tours avant de subir le manque de performance de sa monoplace pour une onzième place finale. Clairement menacé chez Red Bull Racing, Alexander Albon n'a pas donné de gages de confiance à ses dirigeants. Parti sixième, le Thaïlandais n'a jamais été dans le bon tempo pour une décevante douzième place. Pour sa première course depuis l'annonce de son départ en fin de saison, Romain Grosjean a tout tenté mais se contente d'une 16eme place au niveau de sa monoplace. Après avoir découvert Portimão, le paddock va maintenant redécouvrir Imola avec un Grand Prix ramassé sur deux jours.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.