F1 : Le paddock réfléchit à une relance du format sprint

F1 : Le paddock réfléchit à une relance du format sprint©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365, publié le mardi 24 octobre 2023 à 15h40

Face à un mécontentement qui ne cesse de monter, la Formule 1 semble ne fermer aucune porte au moment de réfléchir à une évolution du format sprint en vue de la saison prochaine.



La Formule ne sait toujours pas sur quel pied danser avec le format sprint. Lancé en 2021 sur trois Grands Prix, ce concept de course disputée le samedi sur 100 kilomètres a connu autant de modifications qu'il est passé de saisons depuis son introduction. Il y a toutefois une constante qui est le manque d'appétit des spectateurs pour cet événement et des écuries pour un format qui a plus de handicaps que de points positifs. Alors que le Circuit des Amériques a accueilli ce week-end le cinquième des six sprints au programme cette saison, son patron a confié dans la presse qu'il n'avait pas vu bondir le nombre de billets vendus pour le week-end. De son côté, le patron de l'écurie Red Bull Racing, Christian Horner, a confié que le format sprint avait besoin de changer à nouveau pour trouver un sens. A cela s'est ajouté une course dénuée de suspense ce samedi avec la victoire d'un Max Verstappen en contrôle. Malgré toutes ces critiques, les patrons de la Formule 1 sont convaincus que le sprint est un élément important de l'avenir du championnat du monde. Néanmoins, selon les informations du magazine Autosport, ils ne sont pas fermés à l'idée de le faire évoluer... voire même à une refonte complète.

Le sprint vraiment indépendant du Grand Prix ?

Des discussions en ce sens ont déjà eu lieu dans le paddock et des pistes semblent bel et bien à l'étude. La première vient directement du fait que Max Verstappen a scellé le sort du championnat lors du sprint organisé au Qatar. En effet, il est question de séparer totalement les courses sprint du championnat du monde. Les points acquis le samedi ne compteraient pas pour les titres pilotes et constructeurs mais un classement dédié serait mis en place. Mais, comme souvent en Formule 1, c'est le porte-monnaie qui fait la décision et la F1 aurait une idée en or pour convaincre les écuries de s'impliquer plus avant dans ce format. Un partenaire pourrait se lier aux courses sprint pour financer une bourse pouvant atteindre le million de dollars (950 000 euros). Enfin, pour épicer un peu plus ces courses courtes, le concept de grille inversée en place autant en Formule 2 qu'en Formule 3 pourrait revenir au goût du jour, même si certains dirigeants d'écurie tel Toto Wolff y restent farouchement opposés. Ce qui est certain, c'est que si la F1 ne fait rien pour donner de l'intérêt aux courses sprint, il n'est pas acquis que ce format survive très longtemps.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.