F1 : Le GP de France ne figurera pas au calendrier en 2023

F1 : Le GP de France ne figurera pas au calendrier en 2023©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 24 août 2022 à 23h25

Lors d'une table ronde avec plusieurs médias, Stefano Domenicali a confirmé que le Grand Prix de France ne sera pas au calendrier de la F1 en 2023.



Revenu en 2018 après dix ans d'absence, le Grand Prix de France va une nouvelle fois disparaître. Après quatre éditions sur le Circuit Paul-Ricard du Castellet, le contrat entre le promoteur et la F1 est arrivé à échéance après la victoire de Max Verstappen le 24 juillet dernier, sans aucune certitude quant à une éventuelle prolongation. Si l'espoir était toujours là et que les pilotes, notamment Français, avaient apporté leur soutien, il s'est définitivement évanoui ce mercredi. Alors que le championnat du monde va reprendre ses droits ce week-end à Spa-Francorchamps après un mois de pause estivale, Stefano Domenicali a participé à une table ronde avec de nombreux médias afin de balayer l'actualité de la discipline. Le sujet du Grand Prix de France n'a pas manqué d'être abordé et la réponse a été claire. « Il n'y aura pas de GP en 2023 », a confirmé le dirigeant italien dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe, qui ne ferme toutefois pas la porte à un retour. « On reste en discussions avec la Fédération et même le gouvernement », a ajouté l'ancien patron de Ferrari.

Domenicali : « J'espère que l'Allemagne reviendra »

Toutefois, un éventuel créneau en 2024 ou plus tard pourrait être difficile à obtenir en raison du regain d'intérêt pour la Formule 1 aux quatre coins du monde. « C'est bien qu'il y ait plus de demandes que d'offres. Cela prouve que notre sport intéresse, a confié Stefano Domenicali avant de faire un clin d'œil aux annonces prochaines d'Audi et Porsche. J'espère que l'Allemagne reviendra, même si aujourd'hui les conditions ne sont pas remplies. Mais tout peut évoluer très rapidement. » S'il admet que le calendrier « ne dépassera pas les 24 courses par an », l'avenir de certaines manches historiques comme Monaco ou Spa-Francorchamps n'est pas assuré. « Nous sommes toujours en discussions avec les promoteurs et je serai prudent pour ne pas dire que nous vivons la dernière édition de cette épreuve », a déclaré l'italien au sujet de la manche belge. Toutefois, un retour en Afrique du Sud sur le tracé de Kyalami et du Grand Prix de Chine, mis de côté depuis 2019 en raison de la pandémie de coronavirus, pourrait resserrer le calendrier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.