F1 : Ferrari, le flou artistique

F1 : Ferrari, le flou artistique©Media365

Thomas Siniecki : publié le lundi 22 mars 2021 à 17h12

Alors que la saison redémarre ce week-end à Bahreïn, que peut espérer Ferrari avec Carlos Sainz en nouveau lieutenant de Charles Leclerc ? Au sortir d'une année 2020 catastrophique, la Scuderia ne peut que faire profil bas.



Avec l'arrivée de Carlos Sainz à la place de Sebastian Vettel, Ferrari engage cette saison son plus jeune duo de pilotes depuis 1968 et l'attelage Jacky Ickx - Chris Amon : Charles Leclerc a 23 ans, son coéquipier espagnol 26 ans. La Scuderia sort de son pire bilan depuis plus de 40 ans, sans la moindre victoire, et ne draine même plus la moindre excitation. C'est triste, mais avant la grande révolution attendue pour 2022 et le changement global des règlements, la mythique écurie italienne n'a pas vraiment le temps d'offrir mieux. "Pour être très honnête, c'est encore compliqué, on ne pousse pas trop à fond et c'est le cas de tout le monde, tempère Charles Leclerc. Mais on ressentira ça pleinement après la première séance de qualifications." Ce sera donc pour samedi à Bahreïn, en fin d'après-midi.

Sainz "sûrement pas à 100% dès la première course"

Sauf que Ferrari affiche un rythme prévisionnel de huitième en qualifications et sixième en course... "On ne sait pas, assène à son tour le patron Mattia Binotto. Il y a toujours deux top teams qui sont les plus fortes, et derrière ce sera une belle bataille." Loin de Mercedes et Red Bull, comme l'an dernier, la Scuderia doit surtout faire mieux que sa terrible sixième place au classement constructeurs (131 points, à 50 longueurs de Renault et avec seulement 24 unités d'avance sur AlphaTauri).


Si l'aérodynamique et la motorisation ont forcément été retravaillées, Ferrari devra tout de même batailler très dur pour aller rejouer ne serait-ce que le top 5, face à Racing Point, McLaren ou donc Alpine (anciennement Renault). "Je dois m'adapter et faire de mon mieux", conclut de son côté Carlos Sainz, symbole malgré lui de cette ère d'hésitation totale. "Je ne serai sûrement pas à 100% dès la première course, mais j'essaierai de me préparer du mieux possible."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.