Ultra-Trail du Mont-Blanc : Un coureur brésilien victime d'une chute mortelle

Ultra-Trail du Mont-Blanc : Un coureur brésilien victime d'une chute mortelle©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 23 août 2022 à 12h08

Un drame a eu lieu sur l'Ultra-Trail du Mont-Blanc dans la nuit de lundi à mardi, avec le tragique décès d'un coureur brésilien, victime d'une chute d'une centaine de mètres.



Alors que le coup d'envoi de la semaine de l'Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB), auquel va participer Kilian Jornet, a été donné lundi, la première épreuve, la Petite Trotte à Léon, a été marquée par un drame. Un coureur brésilien, dont l'identité n'a pas été révélée, a été victime d'une chute mortelle à proximité du refuge de Plan Glacier. "Le coureur empruntait avec son équipe l'itinéraire officiel, balisé en permanence et équipé, entre le col de Tricot et le Refuge de Plan Glacier", révèle dans un communiqué le comité de course, qui a été informé de la triste nouvelle mardi, à 1h30 du matin. Héliporté sur place, l'équipe de secours a confirmé le décès.

La PTL (La Petite Trotte à Léon) est une épreuve de 300 kilomètres et de 25 000 mètres de dénivelé positif autour du Mont-Blanc, en autonomie complète par équipe de deux ou trois. "Les participants sont suivis en permanence par balise GPS", précise encore l'organisation, qui souligne aussi que "les candidatures ont été sélectionnées en fonction de leur expérience évaluée sur dossier." D'après L'Equipe, le coureur brésilien aurait fait une chute d'une centaine de mètres dans un secteur particulièrement raide, avec de nombreux débris de roche. "Toutes les équipes de la PTL ont été informées de la situation. L'épreuve est maintenue et chaque équipe peut décider de poursuivre l'aventure", apprend-on également dans ce même communiqué.

Déjà un drame l'an dernier

Et ce n'est malheureusement pas la première fois qu'un décès survient sur l'UTMB. En 2021, c'est un participant tchèque qui avait mortellement chuté sur le parcours du Traces des Ducs de Savoie (TDS), une course de 145 kilomètres et de 9 100 mètres de dénivelé positif. Le malheureux était tombé, lui aussi en pleine nuit, dans le passage du passeur de Pralognan, un passage rendu encore plus difficile par la pluie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.