Perche - Duplantis : "Il y en aura beaucoup d'autres"

Perche - Duplantis : "Il y en aura beaucoup d'autres"©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 08 mars 2022 à 16h02

Armand Duplantis savoure son nouvel exploit de Belgrade. La star suédoise veut désormais s'attaquer à la barre mythique des 6,20 m, qu'il est persuadé de franchir prochainement. En beaucoup moins de temps, en tout cas il l'espère, que la précédente.



Deux ans. Deux ans qu'Armand Duplantis essayait, encore et toujours, d'améliorer son record du monde en tentant les 6,19 m - depuis ses 6,17 m de Torun et 6,18 m de Glasgow en février 2020. Le Suédois était donc logiquement soulagé lundi soir, à Belgrade : "J'ai dû essayer cette barre 50 fois, ça a mis longtemps à venir. Jamais une hauteur ne m'avait posé autant de problèmes, donc c'est une très bonne sensation. C'était très difficile ces deux dernières années, je suis vraiment content." A 22 ans, "Mondo" continue d'avancer au sein du panthéon des plus grands athlètes de tous les temps. Il sera la tête d'affiche des Mondiaux en salle dans deux semaines, à... Belgrade : "Ce sera un moment encore meilleur pour essayer d'aller plus haut, je suis excité de revenir. C'est un très bon endroit pour sauter."

Techniquement, Armand Duplantis rappelle que ce genre de saut "demande la perfection" : "Tout doit être en place. Si je n'avais pas réussi le record, je m'en serais voulu. Mais ce ne sera pas ma barre la plus haute, il y en aura beaucoup d'autres." Il essaiera donc les 6,20 m en Serbie, sans Renaud Lavillenie qui a mis fin à sa saison indoor. Malgré le manque de concurrence, ses seules performances peuvent être de nature à attirer le public, alors que l'athlétisme se cherche une vraie tête d'affiche internationale depuis la retraite d'Usain Bolt en 2017. L'Américain Chris Nilsen, qui vient de passer 6,05 m à Rouen, sera tout de même à surveiller face au champion olympique - Armand Duplantis s'était imposé cet été à Tokyo en passant une barre à 6,02 m.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.