Championnats de France : Agressé puis titré, Happio est passé par toutes les émotions

Championnats de France : Agressé puis titré, Happio est passé par toutes les émotions©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, Media365 : publié le samedi 25 juin 2022 à 21h40

Aux championnats de France d'athlétisme, ce samedi, Wilfried Happio a survolé le 400m haies. Pourtant, 20 minutes avant, le Français a été agressé, ce qui l'a obligé à courir avec un œil bandé.



Une journée complètement surréaliste. Ce samedi, du côté du stade Hélitas de Caen où se déroulent actuellement les championnats de France d'athlétisme, Wilfried Happio, aujourd'hui âgé de 23 ans, a remporté le titre sur le 400 mètres haies, en 48.57. Soit son nouveau record personnel, et de très loin, pour celui qui est désormais le cinquième meilleur performeur français de tous les temps. Ce qui lui offre évidemment aussi son ticket pour les championnats du monde qui se dérouleront du côté d'Eugene aux Etats-Unis, dans trois semaines, et plus précisément entre le vendredi 15 et le dimanche 24 juillet prochains. Une course remportée... à l'aide d'un seul œil, puisque l'autre se trouvait sous un bandeau noir, mis de travers, cachant alors un bandage sur son œil gauche. A peine 20 petites minutes plus tôt et alors qu'il se trouvait, à ce moment-là, en plein échauffement sur la petite piste prévue à cet effet au lycée Malherbe, à une distance de 500 mètres du stade Hélitas, où se déroulent donc les épreuves, l'athlète s'est fait agresser. Malgré cette agression, le Tricolore a ensuite survolé sa course.

"Ce sont des méthodes de sauvage"

Son entraîneur Olivier Vallaeys, également responsable du 400 mètres, du 400 mètres haies ainsi que du 4x400 mètres pour la Fédération française d'athlétisme (FFA), s'est confié, auprès de l'AFP mais également de L'Equipe : "Il y a eu un gros incident à l'échauffement. Quelqu'un s'est jeté sur lui et l'a tapé. Un mec qui venait de nulle part lui a demandé si c'était bien lui Wilfried Happio et s'est jeté sur lui. Moi je l'ai ceinturé. C'était 20 minutes avant la course, on était prêts à partir en chambre d'appel. On est sous le choc. Le mec a été interpellé. Wilfried va bien. Mais je suis sans voix, c'est de l'agression pure. C'est scandaleux. Ce sont des méthodes de sauvage." Quant à Wilfried Happio, il n'avait alors pas tardé avant de se présenter en zone mixte, à l'issue de sa course. En larmes et le nez en sang, le Français avait déclaré : "Je n'ai pas envie de m'étaler dessus, l'affaire est en cours, des gens compétents s'en occupent. Pour parler de la course, avec un seul œil c'est plus compliqué. Les sensations étaient bonnes. Je suis content d'avoir fait ces minima, ça complète la saison. Physiquement ça va."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.