Bleus : Beaucoup de tristesse pour Bernardinho après sa démission

Bleus : Beaucoup de tristesse pour Bernardinho après sa démission©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 03 avril 2022 à 19h30

Après avoir démissionné de son poste de sélectionneur des Bleus, Bernardinho s'est confié sur les raisons personnelles qui l'ont contraint à prendre cette décision et assure être prêt à aider son successeur.

Bernardinho a fait passer sa famille avant tout. Successeur de Laurent Tillie à la tête des Bleus après le titre olympique conquis à Tokyo, le technicien brésilien a quitté son poste après seulement sept mois. Récemment interrogé par Canal+, Bernardinho n'a pas caché que cette décision n'a pas été prise de gaieté de cœur. « Professionnellement, c'est la décision la plus difficile de ma vie, a déclaré l'ancien sélectionneur des Bleus. Ce n'est pas facile d'abandonner un projet aussi beau, aussi spécial. Il y avait les Jeux de Paris en ligne de mire avec un super groupe de joueurs. » Si, dans le communiqué de la Fédération Française de volleyball, Bernardinho ne s'était pas étendu sur les raisons qui l'ont contraint à démissionner, indiquant alors qu'il n'y avait pas d'autre choix possible, il est entré dans les détails. « J'ai essayé de tout planifier, tout en organisant ma vie familiale ici. Mais, depuis mon divorce, la situation est un peu difficile avec mes deux filles. La plus petite a davantage souffert de la séparation, a ainsi déclaré le technicien brésilien. J'ai senti que l'imminence de mon départ, prévu début avril, la rendait nerveuse, triste. On a discuté, mais j'ai réalisé que je ne pouvais pas la laisser seule ici. »

Bernardinho : « Je suis plus que désolé, je suis vraiment triste »

Bernardinho a confirmé qu'il était « très triste » de devoir quitter l'équipe de France. « Je suis plus que désolé, je suis vraiment triste. J'y pense tous les jours, a-t-il ajouté. Mais, quand je vois ma petite fille plus tranquille, plus sereine, je me dis que j'ai pris la bonne décision. » S'il n'est pas resté longtemps à la tête des Bleus, l'entraîneur brésilien assure qu'il s'est « créé quelque chose de spécial » avec les joueurs. « J'avais déjà beaucoup d'admiration et de tendresse pour le talent et la technique français. Quand tu vois jouer un Jénia Grebennikov ou un Earvin Ngapeth, c'est fantastique. Antoine Brizard a aussi ce côté artistique. » Entraîneur de Modène, Andrea Giani va prendre la suite de Bernardinho, une décision de la FFVB que le technicien brésilien assure être « un excellent choix ». Ce dernier a même échangé avec son successeur. « Je me suis senti honoré de pouvoir lui donner des informations, a confié Bernardinho. Je suis certain qu'il va réussir à transmettre l'énergie dont cette équipe a besoin. Elle aime ça, elle veut ça. » Pour le double champion olympique à la tête du Brésil, ce n'est qu'un « au revoir » avec l'équipe de France. « Je ne serai plus leur entraîneur mais, où que je sois, je serai toujours avec eux. » Bernardinho ne s'est même pas interdit de revoir les Tricolores à l'avenir, s'il peut les aider.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.