Wimbledon (H) : Berrettini se nourrit des " conseils précieux " de Panatta

Wimbledon (H) : Berrettini se nourrit des " conseils précieux " de Panatta©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le dimanche 11 juillet 2021 à 10h07

Avant de disputer sa première finale en Grand Chelem, dimanche contre Novak Djokovic à Wimbledon, Matteo Berrettini a reçu de précieux conseils d'Adriano Panatta, dernier Italien parvenu en finale d'un tournoi majeur.



C'est un grand jour pour l'Italie ce dimanche. Une belle journée de sport s'annonce pour la Botte qui devrait vibrer devant son écran de télévision. Avant la finale du Championnat d'Europe de football entre l'Italie et l'Angleterre dont le coup d'envoi est programmé à 21 heures au Stade de Wembley, le pays assistera à un moment historique dans l'après-midi. Un de ses représentants foulera en effet pour la première fois le gazon de Wimbledon lors de la dernière journée du tournoi... Eh oui, Matteo Berrettini est devenu le premier Italien à se qualifier pour la finale du Grand Chelem disputé sur herbe.

Berrettini : « Je suis juste tellement heureux »

Le 9eme joueur mondial a obtenu son ticket pour la grande finale vendredi aux dépens du Polonais Hubert Hurkacz en quatre sets (6-3, 6-0, 6-7, 6-4). Pour décrocher son premier sacre majeur, un grand défi se présente devant lui à partir de 15 heures : dominer le numéro 1 mondial Novak Djokovic, en quête d'un 20eme titre en Grand Chelem pour égaler le record codétenu par Roger Federer et Rafael Nadal, et du Grand Chelem calendaire après avoir déjà triomphé à l'Open d'Australie et Roland-Garros.


« C'est super. Enfin, je veux dire que ce serait super même si je n'étais pas le premier Italien, s'est amusé Berrettini après sa qualification pour l'ultime rencontre de ce Wimbledon 2021. Une première finale en Grand Chelem... Je ne sais pas... Je suis juste tellement heureux. » Le Romain de 25 ans devient le premier Italien à rallier une finale d'un Grand Chelem depuis Adriano Panatta à Roland-Garros en 1976 (victoire contre Harold Solomon). Un illustre prédécesseur avec qui il est en contact.

Berrettini sur Panatta : « Il m'avait dit qu'il pensait que je servirai un jour à 220 km/h »

« Il m'a envoyé un message après mon quart de finale, a détaillé Berrettini. Nous sommes en contact. C'est un des premiers grands noms du tennis italien, peut-être le plus grand, et il a cru en moi quand j'étais jeune. Je me souviens avoir joué en double avec lui dans le club où je m'entraînais. C'était une belle expérience. Il m'avait dit qu'il pensait que je servirai un jour à 220 km/h. Je lui avais répondu que je ne le croyais pas. Et puis j'ai vu ses records et je me suis dit qu'il s'y connaissait un peu quand même. Et il avait raison. »


« Il me donne des conseils précieux, a poursuivi Berrettini au sujet de Panatta. Dans son message, il me disait que maintenant que j'en étais à ce stade de la compétition, il fallait aller au bout. C'est ce que je vais essayer de faire. » Ce dimanche s'annonce donc chargé pour les Italiens fans de sport... « C'est fou parce qu'en tennis, ce n'est jamais arrivé et personne ne s'y attendait, moi en premier. Et en football, c'est un peu pareil. On ne s'est pas qualifié pour la Coupe du Monde (2018). Mais après tous les efforts qu'ils ont accomplis, ils méritent d'être en finale. Mais je vais d'abord penser à ma finale. Si tout se passe bien, je devrais pouvoir regarder le foot dans la foulée », s'est réjoui le tennisman transalpin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.