Wimbledon (F) : Premier titre du Grand Chelem pour Rybakina

Wimbledon (F) : Premier titre du Grand Chelem pour Rybakina©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 09 juillet 2022 à 17h00

Tombeuse d'Ons Jabeur en trois manches, Elena Rybakina ajoute son nom au palmarès de Wimbledon pour la première fois.



Elena Rybakina a mis fin au rêve de tout un continent. Opposée à Ons Jabeur, première représentante africaine en finale d'un tournoi du Grand Chelem, la Kazakhe a su se relever la tête après une entame de match loin d'être évidente sur le gazon du Centre Court. En effet, la Tunisienne a su frapper la première, allant chercher le service de la native de Moscou dès le troisième jeu. La numéro 2 mondiale aurait pu corser l'addition dès l'engagement suivant de la 23eme au classement WTA. Si les deux finalistes ont ensuite tenu bon, Elena Rybakina a cédé une deuxième fois son service sur un jeu blanc et s'est alors retrouvée avec une manche de retard après un peu plus d'une demi-heure. C'est alors que cette finale de Wimbledon s'est mise à ressembler au quart de finale ayant opposé Elena Rybakina à Ajla Tomljanovic. En effet, dos au mur, la Kazakhe a retrouvé son allant et inversé la tendance. Prenant d'entrée le service d'Ons Jabeur, la tête de série numéro 17 du tournoi a pu s'envoler au tableau d'affichage. Si la Tunisienne a eu pas moins de quatre occasions d'effacer ce break de retard, c'est bien Elena Rybakina qui a frappé du poing sur la table.

Rybakina a vu Jabeur s'effondrer

En effet, la Kazakhe n'a pas tremblé au moment d'aller chercher le double break pour mener cinq jeux à un. Sans forcer son talent, la 23eme mondiale a fait preuve de patience pour égaliser à une manche partout sur un dernier jeu blanc. Un ascendant qu'Elena Rybakina n'a pas mis beaucoup de temps à confirmer à l'entame du troisième et dernier set de cette quinzaine concernant le simple dames. Dès le premier jeu, sur sa deuxième balle de break, celle qui représentait la Russie jusqu'en 2018 a pris le service d'une Ons Jabeur qui s'est progressivement crispée alors qu'elle était annoncée favorite de cette finale. Une tension qui est allée grandissante quand, dans le sixième jeu, elle a manqué trois opportunités d'effacer son jeu de service de retard. Dans la foulée, Elena Rybakina a eu moins de scrupules. En effet, la Kazakhe a conforter son avantage avec un deuxième break. Le dernier jeu de service a été une formalité pour elle, qui a conclu cette finale à sa première balle de match (3-6, 6-2, 6-2 en 1h51'). Alors qu'elle n'avait pas fait mieux qu'un quart de finale en Grand Chelem dans sa carrière, Elena Rybakina rejoint la longue liste des joueuses ayant soulevé le Venus Rosewater Dish. Ons Jabeur, quant à elle, pourra regretter une occasion en or de célébrer le tennis africain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.