Une tournée australienne plus longue en 2021 ?

Une tournée australienne plus longue en 2021 ?©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le samedi 07 novembre 2020 à 11h07

Alors que de nombreuses incertitudes pèsent sur la saison 2021 de tennis, le président de la Fédération australienne assure être en discussions pour que les joueurs poursuivent la saison dans le pays après l'Open d'Australie.


Depuis des années, les calendriers ATP et WTA sont ainsi faits que le mois de janvier est généralement réservé aux tournois en Océanie, avec la deuxième quinzaine du mois passée à Melbourne, pour l'Open d'Australie, premier tournoi du Grand Chelem de la saison. En février, les joueurs migrent vers l'Europe pour la saison en salle ou l'Amérique du Sud pour la saison sur terre battue, tandis que les joueuses se rendent en Asie pour la paire de tournois Dubai-Doha qui rapporte beaucoup de points et d'argent. Mais qu'en sera-t-il en 2021 ? Alors que la saison 2020 va s'achever dans les prochains jours, la saison prochaine est encore très incertaine, car elle est suspendue à l'évolution de la pandémie de coronavirus. C'est pourquoi le président de la Fédération australienne de tennis est prêt à prolonger la tournée australienne si les joueurs et joueuses le souhaitent. « Nous discutons de la possibilité d'avoir quelques tournois après l'Open d'Australie. C'est une conversation ouverte que l'on a actuellement avec les circuits ATP et WTA. Je suis d'avis que nous allons encore être sérieusement mis au défi en matière de liberté de déplacement et de confinement en février et mars 2021. Il s'agit de savoir comment cela affecte le reste du circuit et si l'ATP, la WTA et les joueurs le veulent. S'ils le veulent, on le fera. C'est sur la table et ils l'examinent. Ils regardent ce qu'il va se passer la saison prochaine. Nous voulons maximiser les opportunités de jeu et, idéalement, nous voulons que tout le monde joue au moins un tournoi plus l'Open d'Australie, mais cela pourrait être plus », explique Craig Tiley au Daily Mail.

Tiley : "Pas de tournoi normal avant 2023 ou 2024"

A ce jour, pour pouvoir entrer en Australie, tout le monde doit respecter une quarantaine de deux semaines, ce qui signifie qu'un joueur souhaitant disputer le tout premier tournoi de l'année devra arriver dès la mi-décembre. La Fédération australienne discute avec le gouvernement afin que les joueurs aient le droit de s'entraîner pendant cette quarantaine, ce qui n'est pas encore certain. Autre problème : pour le moment, les frontières entre les Etats sont fermées, ce qui ne permettrait pas de jouer des tournois dans plusieurs villes australiennes, comme c'est le cas en temps normal. « À l'heure actuelle, les frontières entre États ne sont pas ouvertes, elles sont fermées depuis plus de six mois. Nous avons besoin de la garantie que, par exemple, si vous jouez à Brisbane et que tout à coup 100 nouveaux cas apparaissent, vous n'aurez pas besoin d'une nouvelle quarantaine de deux semaines en vous rendant à Melbourne. Nous avons dit depuis le début que si les plans de quarantaine sont approuvés dans les États, nous pourrons jouer dans plusieurs villes, sinon nous devons tout faire à Melbourne, car c'est là que tout le monde doit être fin janvier. » Quoi qu'il arrive, cette tournée australienne 2021 sera bien différente des autres, et Craig Tiley craint d'ailleurs que le problème ne soit pas réglé avant plusieurs années. « Je suis d'avis que ces ajustements actuels dureront plus longtemps que nous ne le pensons. Nous parlons déjà de différents scénarios pour l'Open d'Australie 2022, car nous ne pensons pas que nous aurons un tournoi normal, comme en 2020, avant 2023 ou 2024. » Venant d'un pays qui a réussi à enrayer (pour le moment ?) la pandémie de coronavirus (12 cas positifs et 0 décès vendredi), c'est assez inquiétant...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.